Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Affaire Pistorius: l'accusation étaye certaines affirmations de la défense (TV)

Le dossier de l'accusation contre Oscar Pistorius, qui sera jugé en mars pour le meurtre de sa petite amie, étaye certaines affirmations du champion paralympique pour sa défense, diminuant la probabilité d'un meurtre prémédité, a rapporté jeudi une chaîne de télévision.

Selon la chaîne d'information continue eNCA, qui a montré le dossier du parquet à l'écran, celui-ci a conclu, contrairement à l'an dernier, que Pistorius n'avait pas remis ses prothèses mais se tenait "très probablement" sur ses moignons lorsqu'il a tiré les coups de feu mortels sur son amie Reeva Steenkamp, à travers une porte fermée.

Selon la chaîne, cet élément diminue la probabilité d'un meurtre prémédité.

Le champion paralympique amputé des deux jambes, s'il ne nie pas avoir tué son amie durant la nuit de la Saint-Valentin 2013, affirme l'avoir fait par erreur, tirant à travers la porte des toilettes de sa chambre en croyant à la présence d'un cambrioleur.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole du parquet sud-africain Nathi Mncube a refusé tout commentaire. "Le parquet ne fait aucun commentaire sur le fond du dossier avant le verdict".

La législation judiciaire sud-africaine autorise "la défense à avoir accès à tout, le dossier, le matériel de preuves". "Nous ne divulguons rien à personne d'autre qu'à la défense et s'il y a une fuite ce n'est certainement pas nous, car cela porterait préjudice à notre dossier".

clr/cpb/de

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.