NOUVELLES
16/02/2014 09:57 EST | Actualisé 18/04/2014 05:12 EDT

Ukraine: Ashton demande l'abandon des poursuites contre les manifestants

La chef de la diplomatie de l'UE Catherine Ashton a appelé dimanche le gouvernement ukrainien à abandonner toutes les accusations en cours contre les manifestants de l'opposition, tout en saluant les derniers gestes des deux parties pour apaiser les tensions.

Mme Ashton a estimé que les récentes mesures - la libération de tous les prisonniers, l'évacuation de la mairie de Kiev par les opposants - aident à "réduire les tensions en Ukraine, contribuant ainsi à une sortie de la crise politique actuelle".

"Ce sont d'importantes étapes", a estimé Mme Ashton qui a effectué plusieurs visites à Kiev afin de négocier une solution. "Je salue la libération de presque tous les militants de Maidan au cours des derniers jours."

Elle souhaite cependant que les poursuites contre les opposants soient abandonnées au plus vite.

"J'appelle les autorités ukrainiennes à annuler dès à présent toutes les poursuites en cours, y compris les assignations à résidence. J'espère que ces décisions seront prises sans attendre afin de faciliter le dialogue politique cette semaine au parlement", a-t-elle ajouté.

Mme Ashton n'a pas précisé à quelles poursuites elle faisait référence.

L'opposition ukrainienne a évacué dimanche la mairie de Kiev qu'elle occupait depuis décembre, suscitant la déception de nombreux manifestants parmi les dizaines de milliers de personnes réunies sur la place principale contre le pouvoir du président Viktor Ianoukovitch.

L'évacuation d'ici à lundi de la mairie, haut lieu de la contestation, était un préalable exigé par les autorités pour amnistier les 234 manifestants qui ont été libérés, mais qui encourent toujours de lourdes peines pouvant aller jusqu'à 15 ans de prison.

Quelques heures plus tard, un millier de manifestants se sont rassemblés devant la mairie de Kiev pour demander l'application "immédiate" de la loi d'amnistie envers les manifestants poursuivis. Ils menacent de rentrer de nouveau dans la mairie si cette revendication n'est pas satisfaite.

bur/bmm/bap/jeb