NOUVELLES
16/02/2014 11:05 EST | Actualisé 18/04/2014 05:12 EDT

Record du monde à la perche: 2,14 m gagnés en un siècle

Le perchiste français Renaud Lavillenie a fait progresser samedi d'un centimètre seulement le record du monde en salle de Sergueï Bubka, vieux de presque 21 ans, mais, en 102 ans, la barre est passée de 4,02 m à 6,16 m.

Le 8 juin 1912 à Cambridge, l'Américain Marc Wright avait établi le tout premier record du monde en effaçant une barre placée à 4,02 m. Il a fallu attendre 49 ans et l'utilisation des perches en fibre de verre pour voir le record effectuer un... saut spectaculaire pour atteindre 4,83 m en 1961. Ensuite, ce fut l'irrésistible ascension vers les sommets.

Avec d'abord une première barre mythique, des 5 m, effacée par l'Américain Brian Sternberg le 27 avril 1963. Puis, 22 ans plus tard, le tsar Bubka a réussi l'inimaginable d'alors: passer les 6 m, en plein air, le 13 juillet 1985 à Paris.

Le désormais président du Comité olympique ukrainien avait alors déjà bien entamé son ascension vers les étoiles, établissant son record en plein air à 5,85 m le 26 mai 1984, pour le porter à 5,94 m le 31 août de la même année après l'avoir concédé très temporairement au Français Thierry Vigneron à 5,91 m dans le même concours, à Rome.

En salle, il avait accroché le record à 5,97 m le 17 mars 1987, et l'avait cédé à Rodion Gataullin, autre Soviétique de l'époque, à 6 m puis 6,02 en janvier et février 1989, pour le lui reprendre à 6,03 le 11 février...

Depuis, personne n'avait pu contester son hégémonie, en plein air ou en salle, et il a battu son record à chacune ou presque de ses sorties, centimètre après centimètre.

le "Tsar", qui a dépassé les 6 mètres une quinzaine de fois en compétition, a franchi une nouvelle frontière, à 6,10 m en salle puis en plein air en 1991... Pour atteindre son sommet à 6,15 en 1993, en salle à Donetsk, où 21 ans plus tard, le 14 février, le frêle Français a fait tomber le colosse de son piédestal pour inscrire son nom au palmarès de la discipline avec un saut à 6,16 m.

Avant d'atteindre son septième ciel, Renaud Lavillenie, champion olympique à Londres, avait dépassé les 6 m le 5 mars 2011 à Bercy, montant à 6,08 m le 31 janvier à Bydgoszcz.

jcp/sk/gv