NOUVELLES
16/02/2014 05:01 EST | Actualisé 17/04/2014 05:12 EDT

Le patron du HCR à Téhéran pour parler des réfugiés afghans

Le Haut-commissaire aux réfugiés de l'ONU Antonio Guterres est attendu à Téhéran lundi pour une visite de deux jours consacrée aux réfugiés afghans en Iran, a-t-on appris dimanche auprès de cette agence.

Avec la transition en Afghanistan en 2014 et le départ programmé des troupes de l'Otan, "le besoin en aide humanitaire pourrait s'accroître (...) et pour cela, l'Iran et le Pakistan -les deux premiers pays d'accueil de réfugiés au monde- auront encore besoin d'un soutien international pour maintenir un espace d'asile durant ces temps difficiles", indique le HCR dans un communiqué.

Depuis les années 1980, plusieurs millions d'Afghans ont fui la guerre, l'insécurité et la pauvreté pour rechercher en Iran du travail et une vie meilleure.

Actuellement, 840.000 d'entre eux sont répertoriés par l'ONU comme réfugiés et près d'un million d'autres vivent illégalement dans le pays, selon la police iranienne.

Le HCR et les organisations non-gouvernementales s'inquiètent notamment du manque de préparation de l'Afghanistan, dont l'économie est sous perfusion occidentale, à un retour massif des migrants, volontaire ou non.

Lors de sa visite, M. Guterres aura des entretiens avec les responsables iraniens et des missions internationales, a précisé le HCR.

Il pourrait aussi évoquer la crise syrienne et la question des réfugiés, selon une source de l'ONU.

Depuis le début de la révolte lancée en mars 2011 contre le régime de Bachar al-Assad, qui s'est transformée en rébellion armée face à une répression sanglante, les violences en Syrie ont fait plus de 140.000 morts selon une ONG syrienne, et des millions de réfugiés et de déplacés.

cyj/tp