NOUVELLES
16/02/2014 06:05 EST | Actualisé 18/04/2014 05:12 EDT

JO-2014 - Super-G messieurs: déclaration

Kjetil Jansrud (NOR, 1er): "C'est un honneur d'être sur la plus haute marche du podium olympique (après une médaille d'argent en géant, en 2010, et le bronze de la descente à Rosa Khoutor). C'est un peu un cliché, mais c'est une chose dont vous rêvez, enfant. J'ai été cet enfant et d'être maintenant ici c'est fou. Quand Weibrecht est descendu, je savais qu'il avait été médaillé (de bronze) en 2010 et que c'était un concurrent pour la médaille. Aussi, quand j'ai vu qu'il avait 3/10e d'avance en haut, mes jambes ont un peu tremblé. Mais, heureusement, ma dernière section avait été assez réussie pour que je reste devant. Nous avions trois bonnes chances (de médaille, avec Aksel Lund Svindal, 7e, et le jeune Aleksander Aamodt Kilde, 13e) et un de nous l'a saisie. J'ai pris des risques et attaqué tout au long du parcours. Dans la seconde partie, j'ai senti que ça filait. Sur le dernier saut, qui introduit le schuss d'arrivée, j'ai pris la bonne direction. (Sur ses prédécesseurs norvégiens) Il m'est difficile de me comparer à eux. Kjetil Andre (Aamodt) et Lasse (Kjus) ont une collection extraordinaire de médailles. Et Svindal est le Norvégien avec le plus de victoires en Coupe du monde. Aussi je ne me vois pas au milieu de ces champions, mais je me sens très honoré d'avoir désormais trois médailles aux Jeux. Je vais rentrer à la maison après le slalom géant (mercredi). Après quelques jours de repos, je reprendrai le cours de la Coupe du monde, avec les épreuves de vitesse à Kvitfjell".

ssw-asc/el