NOUVELLES
16/02/2014 02:52 EST | Actualisé 17/04/2014 05:12 EDT

JO-2014 - Jansrud en or, en attendant le duel Fourcade - Bjoerndalen

Le Norvégien Kjetil Jansrud a remporté dimanche l'ultime épreuve de vitesse en ski alpin, le super-G, quelques heures avant le duel en biathlon entre le Français Fourcade, déjà double champion olympique, et le Norvégien Bjoerndalen, en quête du record du nombre de médailles aux JO d'hiver.

Vainqueur de la poursuite puis du 20 km, Fourcade, 25 ans, n'est pas à proprement parler un grand spécialiste de la mass-start, où tous les athlètes prennent le départ simultanément. Mais il affiche une telle forme et une telle confiance, qu'une troisième médaille d'or semble vraiment possible.

Sur la route d'un troisième titre consécutif, il retrouvera, à partir de 19h00 locales (15h00 GMT) ses habituels adversaires, et notamment le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen, 40 ans.

S'il monte sur le podium, comme en sprint (1er), le Norvégien deviendra l'athlète le plus médaillé de l'histoire des jeux Olympiques d'hiver, alors qu'il partage pour le moment ce statut avec son compatriote fondeur Björn Daehlie (12 médailles).

Il devra cependant "régler la mire", après avoir manqué le bronze en poursuite pour une seconde à cause de trois fautes au tir, avant de commettre quatre fautes sur le 20 km.

Un autre Norvégien Emil Hegle Svendsen, qui a raté le début de ses Jeux, les Autrichiens Dominik Landertinger et Simon Eder font également figure de sérieux prétendants à la victoire dans cette dernière épreuve individuelle des JO avant les relais (messieurs et mixte).

- Miller le plus vieux -

Avant les épreuves techniques (géant et slalom) la semaine prochaine, la dernière épreuve de vitesse de ski alpin, le super-G, s'est offerte au Norvégien Kjetil Jansrud, déjà médaillé de bronze en descente et qui à 28 ans, décroche son premier succès dans un grand championnat (JO, mondiaux).

Sous le doux soleil de Rosa Khoutor, l'Américain Bode Miller a arraché sa sixième médaille olympique, en bronze, qu'il partage avec le Canadien Jan Hudec. A 36 ans et 127 jours, il devient le plus vieux médaillé olympique en ski alpin.

Ce podium, qui devrait être le dernier, couronne une belle carrière, riche en particulier d'une médaille d'or en super-combiné en 2010 à Vancouver, mais aussi de quatre titres mondiaux, équitablement répartis entre 2003 et 2005.

En revanche, ce super-G a constitué une nouvelle déception pour le Norvégien Aksel Lund Svindal, hégémonique sur le circuit de la Coupe du monde depuis le début de l'hiver, qui a abandonné son titre olympique de super-G en terminant à la 7e place.

Très polyvalent, Svindal, 31 ans, pourra éventuellement se rattraper en géant mercredi, avant l'ultime épreuve, le slalom, samedi 22 février, à la veille de la clôture des JO.

Outre le biathlon et le super-G de ski alpin, trois autres titres seront décernés en ski de fond (relais 4x10 km messieurs), snowboardcross dames et patinage de vitesse (1500 m dames).

pga/ep