NOUVELLES
16/02/2014 05:00 EST | Actualisé 17/04/2014 05:12 EDT

Boum en Asie pour les avions de taille moyenne

La demande pour les avions de taille moyenne connait un boum en Asie où les compagnies à bas coûts multiplient les dessertes régionales pour profiter du pouvoir d'achat accru des classes émergentes, selon les experts du secteur.

Les appareils dits "régionaux" -- qui effectuent des liaisons courtes ou moyennes avec une capacité de moins d'une centaine de passagers -- ont été parmi les plus gros succès du salon aéronautique de Singapour, qui s'est achevé ce week-end.

Jimmy Lau, un des responsables de la société organisatrice, Experia Events, table sur une hausse des appareils de petite taille en raison de l'expansion des classes moyennes qui dope le transport aérien, désormais au-delà des dessertes entre les très grandes villes.

"Les constructeurs qui vont en profiter sont les Embraers et les Bombardiers, qui vendront leurs avions régionaux à des pays tels que l'Indonésie, la Thaïlande et la Malaisie", a déclaré M. Lau à la presse, après 32 milliards de dollars US de commandes annoncées lors du salon.

Embraer, troisième constructeur après Airbus et Boeing, prévoit de livrer 1.500 avions commerciaux à des compagnies de l'Asie-Pacifique, dont la Chine, sur les vingt prochaines années, a indiqué cette semaine l'avionneur brésilien.

Les livraisons prévues concernent des appareils de 70 à 130 places, ce qui représentera environ 20% de la demande mondiale sur la période.

Le canadien Bombardier estime, lui, que la région Asie captera un tiers des 12.800 appareils dotés d'une capacité entre 20 et 150 sièges qu'il prévoit de livrer là encore d'ici à 20 ans.

Air Costa a commandé cette semaine à Embraer 50 E-Jets E2 et posé une option pour 50 autres appareils. La compagnie indienne est en service depuis octobre dernier et dessert des villes moyennes du pays.

Elle veut notamment relier des villes du sud du pays, telles que Bangalore, Madras, Hyderabad ou Vijayawada, et des villes de taille moyenne dans le nord et le nord-ouest.

- Boeing et Airbus menacés dans 20 ans -

"Notre avons pour philosophie que 70% de l'immense population indienne de 1,2 milliard d'habitants habite toujours dans des zones qui ne sont pas de gigantesques métropoles", a indiqué Vivek Choudhary, le directeur financier.

Bangkok Airways, qui dessert les destinations touristiques en Thaïlande, ainsi que les Maldives, le Laos et le Cambodge, a commandé six avions 72-600 auprès du constructeur européen ATR, pour 150 millions de dollars US.

La compagnie à bas coûts Nok Air, thaïlandaise elle aussi, a commandé deux avions Q4-100 --d'une capacité de 70 à 80 passagers-- chez Bombardier, afin d'accroitre ses liaisons entre les villes moyennes du pays et les nations voisines.

Patee Sarasin, le PDG de la compagnie, a expliqué que sa stratégie était de faire voler des appareils de 33 sièges pour desservir les petites villes et stimuler ainsi le trafic aérien. Des appareils plus gros seront ensuite mis en service avec la hausse de la demande.

"Il y a tellement d'aéroports en Thaïlande qui sont sous-utilisés et tant de villes qui sont sous-développées en matière de liaisons aériennes", a déclaré le PDG.

Bombardier vise le segment des appareils allant jusqu'à 150 sièges, avec ses C Series, en concurrence directe avec les avions à travée unique de Boeing et Airbus, a précisé Philippe Poutissou, responsable commercial chez le constructeur canadien.

Les Airbus A320 et les Boeing B737 ont actuellement les faveurs des principales compagnies asiatiques à bas coûts, avec une capacité entre 126 et 200 sièges.

Les avions dits régionaux et les appareils à travée unique se complètent les uns les autres, selon Philippe Poutissou.

John Leahy, le directeur commercial d'Airbus, se dit "pas extrêmement inquiet" de cette concurrence. Mais il ajoute: "Si vous me demandez +est-ce que Airbus et Boeing seront menacés dans dix ans?+ La réponse est +non+. +Et dans dans 20 ans?+ La réponse est +oui probablement+".

mba/rc/fmp/ml