NOUVELLES
15/02/2014 09:54 EST | Actualisé 17/04/2014 05:12 EDT

Ukraine:l'un des meneurs de l'opposition se dit disposé à faire un compromis

KIEV, Ukraine - L'une des figures de proue du mouvement d'opposition au régime en Ukraine a soutenu que les protestataires sont disposés à quitter l'hôtel de ville de Kiev, dans lequel ils se trouvent depuis près de trois mois, dans la mesure où le gouvernement se plie à une condition bien précise.

Cette semaine, les derniers détenus parmi les 234 militants emprisonnés ont été libérés en vertu d'une mesure d'amnistie qui prévoyait également que les protestataires devaient se retirer des bâtiments gouvernementaux occupés dans la capitale ukrainienne et dans le reste du pays.

Oleh Tyahnybok, qui est à la tête du parti nationaliste Svoboda, a avancé, samedi, que si le gouvernement renonce à intenter des poursuites criminelles contre les opposants, l'hôtel de ville, qui est utilisé comme un dortoir, pourrait être laissé vacant.

Il a ajouté, devant la presse, qu'une décision finale en ce sens devrait, cependant, être entérinée par les manifestants réunis au Square de l'indépendance à Kiev qui est aussi connu sous le nom de Maïdan.

Les protestations ont éclaté en novembre dernier.Le président Viktor Ianoukovitch venait alors de renoncer à un traité politique et économique avec l'Union européenne préférant plutôt rechercher le soutien financier de Moscou.

La police a, d'abord, réprimé violemment plusieurs manifestations puis, ensuite, le mouvement d'opposition a pris de l'ampleur pour défendre les droits humains et dénoncer la corruption.

Malgré ce puissant vent de contestation, le président demeure populaire dans l'est et le sud de l'Ukraine où les populations sont largement russophones et où les liens culturels et économiques avec la Russie sont profonds.