NOUVELLES
15/02/2014 09:10 EST | Actualisé 17/04/2014 05:12 EDT

Les Slovènes ne veulent pas jouer les touristes au tournoi de hockey olympique

SOTCHI, Russie - Ce n'est pas parce que c'est la première fois que ses hockeyeurs participent au tournoi olympique que la Slovénie va se contenter de faire acte de présence; les joueurs veulent gagner et ils ont envoyé un message clair à cet effet samedi.

Anze Kopitar a inscrit le troisième but des siens dans un intervalle de six minutes en troisième période, samedi, et la Slovénie a causé une surprise en prenant la mesure de la Slovaquie par le score de 3-1 lors du tournoi de hockey masculin des Jeux olympiques de Sotchi.

«Tout le monde pensait que nous nous contenterions d'avoir du plaisir ici, mais les gars ont bien réagi, a déclaré Matjaz Kopitar, l'entraîneur de l'équipe de la Slovénie et le père d'Anze. Ils veulent former une équipe compétitive, et nous avons été récompensés.»

La Slovénie (1-1) s'est qualifiée aux Jeux de Sotchi grâce à des victoires contre le Belarus, l'Ukraine et le Danemark lors du tournoi de qualification, tenu l'an dernier.

Ce fut là un exploit de taille pour une équipe de hockey classée 17e au monde venant d'un pays comptant une population inférieure à 2 millions de personnes, sept patinoires et une seule équipe professionnelle.

«Je suis incapable de parler, a lancé Anze Kopitar. Je suis tellement heureux. On s'en souviendra longtemps en Slovénie.»

Si les Slovaques (0-2) ne commencent pas à relever leur jeu d'un cran, ils ne resteront pas longtemps inscrits au tournoi.

La Slovaquie, dont l'alignement regroupe 12 joueurs de la LNH, incluant le gardien Jaroslav Halak, des Blues de St. Louis, et l'attaquant étoile Marian Hossa, des Blackhawks de Chicago, a terminé quatrième et cinquième lors des deux derniers Jeux olympiques.

«C'est difficile de perdre un match comme celui-ci», a reconnu Hossa.

Les Slovaques ont été rossés 7-1 par les États-Unis, jeudi, et pourraient être privés d'un joueur important dimanche contre la Russie.

Tomas Kopecky a quitté le match de samedi après avoir été atteint à la tête en première période et n'est pas revenu au jeu. L'attaquant des Panthers de la Floride se trouvait près du filet adverse quand le défenseur Sabahudin Kovacevic lui a assené un coup de coude à la tête. Les soigneurs ont évalué l'état de santé de Kopecky sur le banc, et ce dernier a ensuite pris la direction du vestiaire et n'est pas revenu au jeu. L'entraîneur en chef de la Slovaquie, Vladimir Vujtek, ignorait s'il pourrait compter sur Kopecky dimanche face aux Russes.

Plus tard samedi, les responsables de la compétition ont annoncé que le geste ferait l'objet d'une révision, et Kovacevic pourrait rater le match de dimanche, contre les États-Unis.

Après deux périodes partagées, à l'issue desquelles aucune des deux formations n'avait trouvé le fond du filet, les Slovènes ont semblé plus vigoureux et plus inspirés en troisième période.

«Nous étions au coude à coude. Mais à partir du premier but, nous avons vu qu'ils allaient gagner», a résumé Vujtek.

Rok Ticar a rompu l'égalité à 3:23 du troisième vingt avant que Tomaz Razingar ne double l'avance des Slovènes à mi-chemin de la période. Kopitar, le seul joueur de la Slovénie évoluant dans la LNH, a complété l'explosion 23 secondes après le but de Razingar. La Slovénie a obtenu 31 tirs en direction de Halak.

Le gardien slovène Robert Kristan a repoussé les 27 premiers tirs de la Slovaquie avant que Tomas Jurco ne déjoue sa vigilance avec 17,8 secondes à écouler au temps réglementaire. Lorsque le match a pris fin, les coéquipiers de Kristan, souriants, ont patiné dans sa direction et lui ont fait une chaleureuse étreinte.

La Slovénie a clairement démontré qu'elle avait sa place dans ce tournoi. Les Slovènes ont tenu tête à la Russie pendant plus de deux périodes, jeudi, avant de s'incliner 5-2. Et voilà qu'ils viennent de battre une équipe que plusieurs voyaient comme des aspirants au podium.

«Nous avons perdu contre la Russie, mais ce fut un match important parce qu'il a prouvé que nous pouvions tenir notre bout contre les puissantes formations du tournoi», a affirmé Razingar.