NOUVELLES
15/02/2014 02:15 EST | Actualisé 17/04/2014 05:12 EDT

Le naufragé du Pacifique restera hospitalisé au moins jusqu'à lundi

Le naufragé salvadorien José Salvador Alvarenga, qui affirme avoir dérivé pendant 13 mois seul dans l'océan Pacifique, devra être soumis à des examens médicaux complémentaires et restera hospitalisé au moins jusqu'à lundi.

"Nous mènerons d'ici lundi une nouvelle évaluation médicale, dont dépendra sa sortie", a annoncé à l'AFP Yeerles Ramirez, le directeur de l'hôpital public San Rafael de Santa Tecla, à une dizaine de kilomètres de San Salvador.

"Nous devons mener de nouveaux examens" et un neuro-chirurgien doit examiner les résultats d'une IRM effectuée vendredi dans la région lombaire du naufragé, a-t-il encore expliqué sans fournir d'autres précisions.

Jeudi, le psychiatre Angel Fredi Sermeño avait indiqué que le miraculé souffrait depuis son aventure d'une phobie de la mer. En raison de ce diagnostic, "il n'est pas recommandé pour l'instant" qu'il rentre dans son village natal de Garita Palmera, situé sur la côte, à 120 km au sud-ouest de San Salvador, a-t-il précisé.

Les médecins ont diagnostiqué "un épuisement mental" ainsi qu'un "stress post-traumatique", qui le font régulièrement éclater en sanglots, selon le Dr Sermeño.

Selon son récit, qui laisse dubitatifs certains spécialistes, José Salvador Alvarenga, 37 ans, a erré en mer pendant 13 mois à la suite d'une avarie de moteur survenue en décembre 2012 sur son petit bateau de pêche au large de l'Etat du Chiapas, dans le sud du Mexique, pays où il s'est établi il y a 15 ans.

Il est réapparu aux îles Marshall, à 12.500 km de son point de départ, en haillons, amaigri, barbu et les cheveux longs, les genoux éraflés, affirmant aux médias locaux avoir survécu en se nourrissant d'oiseaux, de poissons et en buvant du sang de tortue ainsi que son urine.

ob/ag/via