NOUVELLES
15/02/2014 04:57 EST | Actualisé 16/04/2014 05:12 EDT

JO-2014/Ski alpin - Super-G dames: Fenninger dompte un tracé piégeux

L'Autrichienne Anna Fenninger a dompté le parcours piégeux dessiné, à la mesure de son talent, par son entraîneur pour se parer de l'or olympique du super-G, sa première médaille aux J0, samedi.

La Salzbourgeoise n'a pas fait dans le détail, reléguant l'Allemande Maria Höfl-Riesch et sa compatriote Nicole Hosp, qui complètent le podium d'une course-massacre, à 55 et 66/100e.

"Dompté" est le mot, sachant que le super-G est une discipline de vitesse d'instinct, sans reconnaissance. Et que l'ex-blonde redevenue brune est ambassadrice pour la sauvegarde des guépards, depuis un voyage l'été dernier en Namibie. Son casque de compétition revêt d'ailleurs le motif d'une peau de guépard.

La jeune femme s'est libérée de la pression qui l'avait freinée aux Mondiaux 2013 à Schladming, presqu'à domicile, où elle n'avait récolté qu'un bronze en slalom géant.

Sous un soleil radieux, la frêle Anna, 24 ans, a enfin répondu aux espoirs de tout un pays, attendant son éclosion comme le jardinier scrute l'épanouissement de la rose.

Certes, la skieuse de Hallein avait déjà remporté trois médailles aux Mondiaux, dont l'or du super-combiné en 2011, qui récompensait sa polyvalence. Mais il manquait le coup d'éclat pour relancer une carrière comptant cinq succès en Coupe du monde, dont une en super-G.

- Technique et tactique -

Cette saison, la +petite fiancée+ de l'Autriche avait gagné une seule épreuve sur le circuit majeur, le slalom géant de Lienz, le 28 décembre.

"On devait skier assez tactique et technique. Nos entraîneurs ont vraiment bien tracé. Ma fin de parcours n'était pas si bonne, mais le haut était excellent. Sur le milieu, il y avait encore possibilité d'aller plus vite, comme l'a montré Maria", a commenté la lauréate.

La Wunderteam jubile. Fenninger succède en effet au palmarès olympique du super-G à ses compatriotes Andrea Fischabacher et Alexandra Meissnitzer, titrées en 2010 et 2006.

Fenninger a sans doute profité d'un coup de pouce bien involontaire de Maria Höfl-Riesch, triple championne olympique, qui a laissé filer l'or sur le bas du toboggan.

Pourtant, après la copie médiocre rendue en descente (13e) mercredi, la Bavaroise ne regrettait rien, tout heureuse d'avoir échappé à la souricière que l'entraîneur Florian Winkler avait posé sur la partie supérieure.

Sept des dix premières concurrentes à s'élancer avaient ainsi été sorties du tracé, comme des débutantes. Puis, aidées par les images de la télévision et surtout les informations radio transmises par les coaches et les skieuses déjà en bas, les meilleures ont fini par prendre la mesure du rébus.

Absente sur blessure des JO de Vancouver, il y a quatre ans, Hosp a savouré sa 2e madaille à Rosa Khoutor, après l'argent du super-combiné lundi, derrière Höfl-Riesch.

Médaillée d'or en descente, ex aequo avec la Suissesse Dominique Gisin, la Slovène Tina Maze a pris la 5e place. C'est encore plus cruel pour la jeune Suissesse Lara Gut, 4e à 7/100e du podium.

asc/jr