NOUVELLES
15/02/2014 06:50 EST | Actualisé 17/04/2014 05:12 EDT

JO-2014 - L'objet du jour: la combinaison de patinage de vitesse

Fini le temps où la combinaison aérodynamique de patinage de vitesse était façonnée dans un simple lycra collant le plus possible le corps et la tête, c'est désormais un objet de haute technologie, trop perfectionné parfois comme le constatent amèrement à Sotchi les Américains.

Pour tenter de décrocher son troisième titre olympique sur 1000 m après ses sacres en 2006 et 2010, Shani Davis pensait avoir une arme secrète, sa combinaison au nom évocateur "Mach 39", Mach pour l'unité de mesure de la vitesse d'un objet par rapport à la vitesse du son, notamment utilisée dans l'aviation.

La combinaison que son fabricant, Under Armour, présentait comme "la combinaison de patinage de vitesse la plus rapide du monde" a été conçue en exclusivité pour l'équipe américaine avec le géant américain de l'aéronautique Lockheed Martin.

Sauf que la "Mach 39", avec sa fermeture éclair transversale, ses plaques de polyuréthane et son design top secret, n'est pas l'arme fatale attendue.

Davis a dû se contenter de la 8e place sur 1000 m remporté par Stefan Groothuis, un des "Néerlandais glissants" qui dominent les épreuves de patinage de vitesse avec 12 médailles sur 18.

Même déception pour Heather Richardson, 7e sur 1000 m, le meilleur résultat jusqu'à présent pour l'équipe américaine arrivée en Russie avec des bien plus grandes ambitions.

Si bien qu'après une réunion d'urgence avec les cadres de la Fédération américaine et la direction du groupe Under Armour, il a été décidé d'abandonner la "Mach 39".

"Pour le reste des Jeux, l'équipe américaine utilisera la précédente version de la combinaison, utilisée lors des épreuves de Coupe du monde", a indiqué dans un communiqué officiel le président d'US Speed skating, Mike Plant.

Ce changement de combinaison doit être approuvé par les organisateurs.

Mais les patineurs américains ont pris un gros coup au moral et doutent que leurs performances s'améliorent nettement sans la "Mach 39".

"Ces gars sont des ingénieurs qui fabriquent des chasseurs F16. S'ils peuvent envahir l'Irak ou l'Afghanistan, ils savent fabriquer une combinaison de patinage de vitesse", remarque Patrick Meek, 20e du 5000 m.

Un pessimisme partagé par son entraîneur, Kip Carpenter: "Un patineur ne perd pas une seconde à cause de sa combinaison (sur le 1000 m), les Néerlandais s'entraînent plus et mieux, c'est tout", prévient-il.

jr/mam