NOUVELLES
15/02/2014 06:11 EST | Actualisé 17/04/2014 05:12 EDT

JO-2014 - La condamnation d'un militant russe n'est "pas liée aux JO" de Sotchi (CIO)

Le Comité international olympique (CIO) a affirmé samedi que la condamnation à de la prison ferme d'un militant russe qui avait critiqué les dégâts causés à l'environnement par les constructions pour les Jeux de Sotchi n'était "pas liée aux JO".

Un tribunal régional avait condamné mercredi le militant Evgueni Vitichko à trois ans de camp, une peine critiquée par des ONG de défense des Droits de l'homme, qui y voient une volonté de museler les critiques des Jeux de Sotchi.

Le CIO avait indiqué le lendemain avoir demandé aux autorités russes des clarifications concernant cette condamnation.

Mais le porte-parle du CIO, Mark Adams, a déclaré lors d'un point-presse samedi, qu'après avoir reçu des informations des autorités russes, il estimait que la condamnation de M. Vitichko n'était "pas liée aux JO".

M. Adams a ajouté que de précédentes interventions du CIO auprès des autorités russes concernant des problèmes liés aux JO -- tels le relogement d'habitants affectés par des constructions olympiques ou des travailleurs non payés -- avaient débouché sur des résultats.

Mais il a laissé entendre que le CIO ne prendrait plus d'initiative pour le cas de M. Vitichko.

"Sur ce cas particulier, nous avons eu des assurances qu'il n'était pas lié aux Jeux", a souligné M. Adams.

M. Vitichko avait été condamné en 2012 à trois ans de prison avec sursis pour avoir fait un trou dans une clôture entourant une résidence appartenant au gouverneur régional, érigée dans une zone protégée. Sa peine avait été commuée en prison ferme fin 2013 pour non respect des obligations du sursis.

M. Vitichko et des militants de l'association régionale de défense de l'environnement du Caucase du Nord (EWNC) avaient aussi inscrit sur la clôture, avec une bombe de peinture, "C'est notre forêt" ou encore "Sania est un voleur", utilisant le diminutif du prénom du gouverneur, Alexandre Tkachev.

"Nous comprenons que M. Vitichko a été arrêté après avoir peint une maison, vandalisé une maison", a ajouté M. Adams.

"Il me semble qu'il n'a pas respecté le sursis et qu'en conséquence, il a été condamné à une peine ferme", a encore dit M. Adams.

"Il nous semble que cela n'est pas lié aux JO", a-t-il insisté.

sjw-bfi/mam