NOUVELLES
15/02/2014 11:38 EST | Actualisé 17/04/2014 05:12 EDT

JO-2014 - Grave blessure pour une skieuse, victoire de Fenninger

La grave blessure à la colonne vertébrale d'une concurrente russe de skicross a assombri la huitième journée des Jeux samedi, marquée par le succès de l'Autrichienne Anna Fenninger en super-G et la défaite du pays hôte face aux Etats-Unis en hockey sur glace.

. Blessure sérieuse

Maria Komissarova, 23 ans, s'est sérieusement blessée à la colonne vertébrale lors d'un entraînement sur le parcours olympique de skicross du Parc Extrême de Rosa Khoutor.

Selon l'agence russe R-Sport, Komissarova souffrirait d'une fracture au niveau de la colonne vertébrale, avec déplacement.

Transporté à l'hôpital de Krasnaïa Polyana, elle a été opérée avec succès pendant six heures.

En skicross, au programme olympique depuis 2010, les concurrents dévalent par groupe de quatre ou six une longue piste étroite parsemée de virages relevés, de grands sauts et d'autres obstacles, comme des bosses, qui ressemble en fait à un parcours de motocross.

. Victoire de Fenninger

Victorieuse du super-G, Anna Fenninger a apporté un deuxième titre olympique à l'Autriche, désormais à égalité avec la Suisse dans les épreuves de ski alpin.

L'Autriche, qui détenait déjà la prestigieuse descente masculine grâce à Matthias Mayer, a "égalisé" grâce à Fenninger, qui l'a emporté devant l'Allemande Maria Höfl-Riesch et sa compatriote Nicole Hosp.

La présence de deux Autrichiennes sur le podium n'est pas due au hasard. Le parcours, particulièrement piégeux, avait été tracé par leur entraîneur, Florian Winckler.

Fatal à de nombreuses concurrentes, notamment 8 des 11 premières, le parcours a favorisé le profil technique de Fenninger, championne du monde de super-combiné en 2011 et médaillée d'argent en 2011.

. Les Etats-Unis au bout du suspense

Les Etats-Unis ont pris un avantage moral important dans la course au titre olympique de hockey, en battant les Russes, dans "leur" patinoire de Sotchi (3-2) aux tirs au but, sous les yeux de Vladimir Poutine.

T.J. Oshie a inscrit les quatre tirs au but des Etats-Unis au cours d'une séance à suspense de huit tirs par équipe.

Grâce à ce succès les Etats-Unis sont pratiquement assurés d'accéder aux quarts de finale. Il leur suffit d'un succès dimanche sur la Slovénie pour terminer premiers du groupe A.

. An change de pays mais gagne toujours

En 2006, sous le nom de An (ou Ahn selon les transcriptions) Hyun-soon, il avait dominé les épreuves de short-track des Jeux de Turin avec ses victoires sur 1000 m, 1500 m et avec le relais sud-coréen, sans oublier une médaille de bronze sur 500 m. Avant de tomber en disgrâce en Corée du Sud.

Il a finalement répondu à l'appel du pied de la Russie en 2011, pour décrocher, à Sotchi, sous le nom de Victor An, une quatrième médaille olympique, l'or du 1000 m en short track.

. Et les autres?

Les fondeuses suédoises ont remporté le relais 4x5 km, sous le chaud soleil du plateau de Laura, devant la Finlande et l'Allemagne, grâce au finish exceptionnel de Charlotte Kalla, qui devient la première athlète à décrocher trois médailles lors de ces Jeux. Sur la glace, la Chinoise Zhou Yang, déjà sacrée à Vancouver en 2010, a remporté le 1500 m dames en short-track.

En skeleton, le titre est revenu au Russe Alexander Tretiakov, champion du monde en titre et médaillé de bronze à Vancouver.

. Stoch compte double

En saut à skis, le Polonais Kamil Stoch, déjà sacré sur petit tremplin le 9 février, a décroché son deuxième titre en moins d'une semaine, sur le grand tremplin, avec notamment un saut à 139 m.

Stoch, qui devient le troisième homme de l'histoire à réaliser le doublé petit/grand tremplin, a devancé le vétéran japonais Noriaki Kasai, 41 ans, et le Slovène Peter Prevc, médaille de bronze.

Le Suisse Simon Ammann, qui avait empilé quatre titres repartis en deux JO, 2002 et 2010, n'a terminé que 23e.

pga/mam