NOUVELLES
15/02/2014 03:28 EST | Actualisé 16/04/2014 05:12 EDT

Black Coal, Thin Ice remporte l'Ours d'Or à Berlin

Le film Black Coal, Thin Ice du réalisateur chinois Diao Yinan a décroché samedi l'Ours d'Or du meilleur film au festival de Berlin.

L'Américain Richard Linklater a obtenu le prix du meilleur réalisateur pour son film Boyhood, qui utilise les mêmes enfants acteurs sur une période de 12 années.

Le trophée du meilleur acteur a été décerné à Liao Fan, qui joue le rôle principal du policier dans Black Coal, Thin Ice, tandis qu'Haru Kuroki a reçu celui de la meilleure actrice pour son rôle de femme de chambre dans Chiisai Ouchi du Japonais Yoji Yamada.

Liao Fan dit avoir pris 20 kilos et bu plus que de raison pour incarner l'enquêteur Zhang Zili, qui traque en plein hiver dans le nord de la Chine un tueur en série ayant pour manie de disperser des morceaux de cadavres dans des endroits incongrus.

Le film de Wes Anderson Grand Budapest Hotel a décroché le prix du jury, présidé cette année par le producteur et scénariste américain James Schamus, et le film éthiopien Difret s'inspirant de l'histoire vraie de l'enlèvement d'une mariée en Éthiopie, que soutenait l'actrice Angelina Jolie, a obtenu le prix du public.

Quelque 400 films, dont 23 en compétition officielle, ont été projetés lors de cette 64e Berlinale qui s'est étalée sur 11 jours.

Plusieurs films chinois en compétition

Lors de sa conférence de presse, Diao Yinan, déjà remarqué pour  Train de Nuit  en 2007, s'est réjoui que les films chinois soient « de mieux en mieux acceptés ». « Il semble qu'à chaque fois que nous les présentons à l'étranger, il y ait un grand enthousiasme pour le cinéma chinois. Ça nous étonne, mais le cinéma est mondial aujourd'hui. »

Interrogé à propos de la censure, Diao Yinan a répondu :« Bien sûr qu'il y a de la censure. Mais je pense que ça existe partout dans le monde, n'est-ce pas? Quand on parle de la censure chinoise, je pense que le fait que nous soyons ici à Berlin montre que nos censeurs deviennent plus ouverts, même s'il existe toujours des difficultés.

« Je m'attendais à ce que les films chinois fassent bonne figure et Black Coal, Thin Ice est vraiment bon », a commenté Scott Roxborough, correspondant à Berlin du Hollywood Reporter, une publication de l'industrie du cinéma.

Il a noté que le festival du film de Berlin faisait depuis longtemps la part belle au cinéma asiatique - le film chinois Le Sorgho Rouge avait par exemple obtenu l'Ours d'Or en 1988.

Mais il a aussi relevé que le film de Diao Yinan était un film noir dans le style d'un Tarantino ou d'autres réalisateurs hollywoodiens.

« Nous voyons le cinéma chinois devenir plus expert sur le plan cinématographique, et moins ouvertement politique. Les réalisateurs chinois sont plus confiants, plus ouverts sur le monde », a déclaré Scott Roxborough.

« La Chine est le deuxième marché cinématographique mondial et un jour elle passera devant l'Amérique, alors les gens attendent des histoires dans tous les genres. »