NOUVELLES
15/02/2014 10:15 EST | Actualisé 17/04/2014 05:12 EDT

Denny Morrison décroche la médaille de bronze au 1500m en longue piste

SOTCHI, Russie - Le Canadien Denny Morrison a décroché la médaille de bronze lors de l'épreuve de l'épreuve de 1500 mètres en patinage de vitesse longue piste, samedi, aux Jeux olympiques de Sotchi.

Morrison, de Fort St. John, en C.-B., a donc poursuivi sur sa lancée après avoir obtenu la médaille d'argent au 1000 m trois jours plus tôt au Centre de patinage de vitesse Adler. Les deux médailles constituent de véritables surprises pour Morrison, qui ne devait pas être un espoir de médaille dans les épreuves individuelles.

«C'est comme un rêve, je ne peux pas croire que ça s'est véritablement produit», a lancé Morrison, incrédule.

Morrison, qui est âgé de 28 ans, avait terminé 11e au 1500 m aux Jeux olympiques de Turin en 2006, et neuvième il y a quatre ans à Vancouver. Morrison a toutefois démontré des signes de progression sur la distance en récoltant notamment la médaille d'or aux championnats du monde par distances individuelles en 2012.

«C'est une sensation incroyable, a déclaré Morrison. J'ai rêvé de ce moment il y a quatre ans (aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010), mais je n'ai pas pu y parvenir. Je suis revenu, après quelques blessures, et maintenant me voici.»

Il a enregistré un chrono de 1:45,22 pour se retrouver derrière le vainqueur de l'épreuve, le Polonais Zbigniew Brodka (1:45,006), et le Néerlandais Koen Verweij. Ce dernier, qui faisait partie de la dernière paire à s'élancer dans cette épreuve, n'a concédé que trois millièmes de seconde à Brodka.

«Je ne peux pas y croire. Les championnats du monde et les Jeux olympiques — c'étaient mes deux rêves, et maintenant j'ai une médaille d'or», a déclaré le Polonais.

C'était aussi la marge victorieuse la plus mince de l'histoire olympique. Brodka et Verweij ont d'abord été présentés à égalité en tête sur le tableau indicateur, mais lorsque leurs chronos ont été précisés aux millièmes de seconde, la victoire est allée à Brodka.

«J'étais nerveux au début de la course. À la fin, j'ignorais ce qui se passait parce qu'ils montraient sur le tableau indicateur que Verweij était le vainqueur, a-t-il poursuivi. Quand j'ai vu que j'avais gagné, j'ai ressenti une émotion indescriptible.»

Brodka a éliminé tous les grands noms de la compétition et offert la première médaille d'or de l'histoire de la Pologne en patinage de vitesse.

Le Polonais, qui patinait au sein de la 17e paire sur le peloton de 20, a levé ses bras vers le ciel lorsqu'il a vu apparaître le chiffre «1» à côté de son nom — la première victoire majeure de sa carrière. Verweij a semblé lâcher un juron avant de patiner vers la zone de repos située au milieu de l'amphithéâtre en hochant la tête d'incompréhension. Même pendant la cérémonie de remise des bouquets, il a éprouvé de la difficulté à sourire, même s'il venait d'offrir la 13e médaille des Jeux olympiques aux Pays-Bas — égalant ainsi leur record olympique.

«Ce n'était pas ce que je souhaitais, ce n'était pas suffisant, a confié Verweij. Je devrais être satisfait d'avoir la médaille d'argent, mais j'ai l'impression d'avoir vécu une défaite crève-coeur. À la fin de l'épreuve, j'avais l'impression que tout mon travail acharné et toute la constance dans mes résultats n'avaient servi à rien. Après une saison comme la mienne, je savais que je pouvais y parvenir et je me sentais très bien.»

Ce fut une autre journée difficile pour le double médaillé d'argent Shani Davis et le reste de l'équipe américaine, qui ont retrouvé leurs vieux uniformes puisque les nouveaux les ralentiraient, apparemment. Davis a terminé 11e.

Le Montréalais Mathieu Giroux a terminé l'épreuve en 19e position après avoir accusé un déficit de 2,65 secondes sur Brodka.

Les autres Canadiens en lice, Lucas Makowsky, de Regina, et Vincent de Haitre, d'Ottawa, ont respectivement terminé 28e et 33e.