NOUVELLES
14/02/2014 06:40 EST | Actualisé 16/04/2014 05:12 EDT

Vanessa Paradis, la lolita qui a su devenir femme

Sacrée artiste féminine de l'année pour la troisième fois de sa carrière, Vanessa Paradis a su se défaire de son image de Lolita et mûrir avec grâce, en choisissant ses collaborateurs parmi les musiciens les plus talentueux de leurs générations.

La chanteuse, qui vient de fêter ses 41 ans, a déjà remporté la Victoire la plus convoitée de l'année à deux reprises, en 1990 et 2008.

Elle est la seule artiste féminine à avoir été aussi souvent distinguée et n'est égalée que par Alain Bashung, du côté masculin.

La première fois, elle n'était qu'une gamine fondant en larmes sur scène et réconfortée par Eddy Mitchell chargé de lui remettre le trophée.

La France avait découvert trois ans plus tôt cette adolescente à la moue boudeuse et au front bombé à la Simone Simon.

Sur un air de saxo entêtant, elle chantait l'histoire de "Joe le taxi".

Le tube, qui restera un des plus grands des années 80, aurait pû être un succès écrasant pour la jeune fille, élevée au rang de phénomène et aussi détestée par les uns qu'adulée par les autres.

Vanessa Paradis confiera d'ailleurs plus tard avoir vécu difficilement cette attention médiatique si passionnée.

Mais elle a la chance d'être très bien entourée, aussi bien par sa famille que professionnellement.

"Joe le taxi", déjà, était signé de deux grands talents de la chanson française, Etienne Roda-Gil et Franck Langolff.

Dès son deuxième album "Variations sur le même t'aime", c'est Serge Gainsbourg qui prend la Lolita sous son aile.

Puis elle s'installe à New York où Lenny Kravitz, alors en pleine gloire, lui concocte son premier album en anglais, le très sixties "Vanessa Paradis" (1992).

Après ce début de carrière fulgurant, Vanessa Paradis choisit de prendre son temps.

- En tournée avec Benjamin BIolay -

Sa rencontre avec l'acteur Johnny Depp, en 1998, vient bouleverser sa vie. Le couple se partage entre Los Angeles et la France, fait deux enfants -- Lily-Rose et Jack --, et renvoie l'image d'un bonheur sans nuage.

Dès lors, Vanessa Paradis ne semble plus guidée que par le plaisir dans la choix de ses projets.

Huit ans s'écoulent avant la publication d'un nouvel album "Bliss" ("félicité" en français) pour lequel elle s'entoure d'Alain Bashung, Matthieu Chédid et Johnny Depp et s'essaye pour la première fois à l'écriture.

Puis sept ans encore avant "Divinidylle". L'album, en grande partie composé par Matthieu Chédid, rencontre un formidable succès.

Mère et femme comblée, Vanessa Paradis fait fondre les Français qui sont 600.000 à acheter le disque.

En 2010, le film "L'Arnacoeur" vient parachever ce tableau idyllique. Vanessa Paradis, qui a connu plus d'échecs que de succès dans sa carrière cinématographique, triomphe avec cette comédie romantique dans laquelle elle donne la réplique à Romain Duris.

Trois ans plus tard, c'est une facette plus mélancolique et mature qu'elle présente au public avec l'album "Love Songs", pour lequel elle a été recompensée vendredi.

Sa rupture avec Johnny Depp en 2012 est passée par là et la jeune Lolita a cédé la place à une quadragénaire portant en elle les écorchures de la vie.

Toujours aussi douée pour choisir ses collaborateurs, elle a cette fois donné les clés de son disque à Benjamin Biolay, un des artistes les plus doués de sa génération.

En lui façonnant un double-album virtuose et ambitieux, entièrement construit autour du thème de l'amour, Benjamin Biolay l'a faite rentrer dans une autre dimension de la chanson française.

Après l'album, vendu à 200.000 exemplaires, leur collaboration se poursuit d'ailleurs sur scène, où Benjamin Biolay accompagne Vanessa Paradis en tournée.

ber/fa/ob