NOUVELLES
14/02/2014 06:44 EST | Actualisé 16/04/2014 05:12 EDT

Pourquoi fermer la ligne jaune pendant 25 week-ends?

À l'approche de la première fin de semaine sans service sur la ligne jaune, la Société de transport de Montréal (STM) a invité les journalistes à constater, de visu, les travaux à effectuer sur ce lien qui relie l'île de Montréal à Longueuil. Essentiellement, c'est la dégradation du béton et les infiltrations d'eau qui poussent la STM à procéder à ces travaux.

Un texte de François Cormier Twitter Courriel

« Après 45 ans, la réfection était imminente. Il fallait prolonger la vie du tunnel », explique le directeur de projet à la STM, Alain Tremblay. « Il y a des fissures qui se créent avec le temps. Elles se situent surtout dans les joints de construction. C'est-à-dire à environ tous les 30 pieds ». Avec cette réfection, la STM espère être en mesure de ne plus faire de réparations majeures sur la ligne jaune pendant les 25 prochaines années.

Lors du passage de Radio-Canada dans le tunnel, des équipes étaient déjà à pied d'oeuvre pour identifier les endroits où des corrections sont nécessaires. « Nous essayons de voir si le béton est endommagé », explique le technicien en génie civil, Nicolas Méthot.

Des erreurs commises lors de la construction du tunnel sont également responsables de la dégradation. « Ce béton date de 1968. À l'époque, il n'y avait pas les technologies que nous connaissons maintenant. Il y a des zones de béton qui ont été mal malaxées », déplore Alain Tremblay.

Le pont Champlain

Le président de la STM, Philippe Schnobb, affirme que ces travaux ont été devancés notamment en raison du pont Champlain. « Faisons tout de suite ces travaux-là et nous aurons la tête tranquille, dit-il. Ils sont spécifiquement réalisés maintenant au cas où il y a des problèmes avec le pont Champlain dans les prochaines années ».

Cependant, il précise que l'opération pourrait être interrompue en cas de fermeture inattendue du pont Champlain.

Un service de navette sera mis en place lorsqu'il y aura des interruptions de service sur la ligne jaune. Les bus circuleront entre les stations Longueuil, Papineau et Berri-UQAM. Des autobus se rendront également au parc Jean-Drapeau. « Nous sommes ouverts à ajouter des bus si jamais nous voyons qu'il y a un plus grand besoin », poursuit Philippe Schnobb.

Aucun danger

La STM précise qu'il n'y a aucun danger à ce que les trains continuent de circuler sur la ligne jaune. « Ce n'est pas dangereux, ce ne sont que des infiltrations, affirme Alain Tremblay. Partout dans le monde où il y a des tunnels, il y a de l'infiltration. »

Les coûts sont estimés à 10 millions de dollars.

Des travaux importants avaient déjà été effectués sur la ligne jaune en 1998.