NOUVELLES
14/02/2014 07:54 EST | Actualisé 16/04/2014 05:12 EDT

Pont Champlain : un plan d'urgence à concrétiser dès maintenant?

Le dévoilement du scénario préparé par Québec en cas de fermeture prolongée du pont Champlain provoque des réactions partagées. Radio-Canada révélait jeudi que l'Agence métropolitaine de transports et le gouvernement prévoient une cinquantaine de mesures en cas d'interruption de la circulation sur le pont le plus emprunté au Canada, notamment la création de nombreuses voies réservées et de stationnement dédiés au covoiturage.

« Ce qu'on souhaite, c'est que ça ne soit pas juste un plan d'urgence », plaide Coralie Deny, porte-parole de l'Alliance pour le financement des transports collectifs au Québec. Comme bien des partisans du transport en commun, elle croit que ces mesures ont bien du sens, mais se demande pourquoi il faudrait attendre une catastrophe pour les concrétiser.

« Les voies réservées, ça fait longtemps qu'on le dit, il faut en rajouter et en rajouter surtout aussi sur les réseaux supérieurs, donc les autoroutes, les grandes artères, comme il est prévu de le faire dans le plan d'urgence. Et le covoiturage est le complément. »

Au stationnement du métro Longueuil, qui deviendrait justement réservé au covoiturage, les avis sont partagés. « C'est une bonne idée, une bonne alternative. Par contre, moi, ça m'embêterait, je dois voyager seule avec mon fils pour l'accompagner à la garderie, donc trouver quelqu'un qui veut faire tous ces arrêts-là avec moi pourrait être problématique », dit une femme.

Le ministère des Transports refuse de commenter son plan d'urgence invoquant des raisons de sécurité. Mais il rappelle avoir pris l'engagement de doubler d'ici 2016 le nombre de voies réservées dans la région, tout en augmentant son budget pour le transport en commun.

De son côté, le maire de Brossard, Paul Leduc, est content que Québec ait retenu son idée d'un stationnement incitatif dans un champ au croisement des autoroutes 10 et 30, mais il regrette ne pas avoir été consulté pour établir le scénario.

« Je trouve ça dommage, parce que Brossard, malheureusement, n'est pas consulté dans ces choses-là. Je représente quand même 80 000 citoyens », dit-il.

Avec les informations de Jean-Sébastien Cloutier et Thomas Gerbet

Circulation sur le pont Champlain