NOUVELLES
14/02/2014 01:02 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

« Rambo » à la commission Charbonneau

L'agent d'affaires de la FTQ-Construction à Sept-Îles, Bernard Gauthier, aussi connu sous le nom de Rambo, sera l'un des témoins qui défileront devant la commission Charbonneau, la semaine prochaine.

La comparution prochaine de M. Gauthier devant la commission avait été évoquée, plus tôt cette semaine.

Bernard Gauthier entend profiter de son passage devant la commission Charbonneau pour illustrer ce qu'il voit comme des ratés de l'industrie de la construction sur la Côte-Nord. Il souhaite notamment traiter du respect des conventions collectives sur les grands chantiers devant la commission.

Selon M. Gauthier, il ne fait aucun doute que les entrepreneurs de l'extérieur de la région trafiquent les conventions collectives dans le but de présenter des soumissions moins élevées que celles des entrepreneurs de la Côte-Nord.

Des démêlés en justice

Depuis le début de l'année, Bernard Gauthier a maille à partir avec la justice. Le 16 janvier dernier, il a dû comparaître au palais de justice de Sept-Îles pour des accusations d'intimidation et de harcèlement. Et puis, dans une deuxième cause qui sera entendue le 20 mars, celui qu'on surnomme « Rambo » devra répondre à un engagement de ne pas troubler l'ordre public.

En 2012, Bernard Gauthier a été acquitté des accusations qui avaient été portées contre lui.

Il avait alors été accusé d'avoir intimidé un employeur au chantier du lac Bloom, près de Fermont, en février 2009. Il était aussi accusé d'avoir tenté de priver un employeur de sa liberté d'embauche en août 2009.

Plus tôt en 2010, Bernard Gauthier avait fait une intervention médiatique remarquée; c'était après qu'une équipe de l'émission Enquête de Radio-Canada l'eut identifié comme la tête dirigeante d'un régime pratiquant l'intimidation et la discrimination sur les chantiers de construction de la Côte-Nord. M. Gauthier avait alors affirmé qu'il était victime d'une campagne de salissage.