NOUVELLES
14/02/2014 04:41 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

L'ex PDG de la banque publique Halkbank remis en liberté dans l'enquête anticorruption

L'ex PDG de la banque publique turque HalkBank, Suleyman Aslan, l'un des principaux suspects dans le scandale politico-financier qui éclabousse le gouvernement, a été remis en liberté vendredi matin après deux mois de détention, ont rapporté les médias turcs.

Outre M. Aslan, inculpé de corruption, fraude et blanchiment d'argent dans le cadre de ventes illicites d'or avec l'Iran sous embargo, huit autres personnes incarcérées dans cette affaire ont également été libérées, ont précisé les médias locaux.

L'ancien patron de Halkbank a été remplacé à la tête de l'entreprise début février.

Plusieurs dizaines de personnes réputées proches du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan ont été inculpées et 24 d'entre elles placées en détention provisoire dans le cadre de cette vaste enquête à tiroirs qui a éclaté le 17 décembre.

Parmi ces personnalités figurent les fils de trois anciens membres du gouvernement islamo-conservateur, toujours maintenus en détention. Ces trois ministres, de l'Economie, de l'Intérieur et de l'Environnement, ont été remerciés lors d'un vaste remaniement ministériel fin décembre.

Ce scandale sans précédent a provoqué une grave crise au sommet de l'Etat turc et fragilisé la position de M. Erdogan, à la veille des élections municipales du 30 mars et de la présidentielle programmée en août 2014.

Le chef du gouvernement accuse ses ex-alliés de la confrérie du prédicateur musulman Fethullah Gülen, très influents dans la police et la magistrature turques, d'être à l'origine de cette enquête et de la manipuler pour provoquer sa chute. L'organisation "guleniste" nie catégoriquement ces accusations.

M. Erdogan a engagé en riposte une vague de purges sans précédent dans ces deux institutions. Plus de 6.000 policiers, dont de nombreux hauts gradés, et des centaines de procureurs et juges ont été révoqués ou mutés ces dernières semaines.

pa/abk