NOUVELLES
14/02/2014 06:06 EST | Actualisé 16/04/2014 05:12 EDT

La reprise se poursuit au Portugal mais le PIB a reculé de 1,4% en 2013

Le Portugal a poursuivi sa reprise économique au dernier trimestre 2013 avec une croissance de 0,5%, mais ce pays sous assistance financière internationale a enregistré une récession de 1,4% sur l'ensemble de l'année dernière, selon les chiffres officiels publiés vendredi.

La récession aura donc été moins sévère que ne le prévoyaient le gouvernement portugais et la troïka UE-BCE-FMI représentant ses bailleurs de fonds, qui tablaient sur une contraction du PIB de 1,8%. La Banque du Portugal prévoyait un recul plus modéré de 1,5%.

Le PIB du Portugal avait reculé de 3,2% en 2012 et de 1,3% en 2011. Pour 2014, les prévisions officielles tablent sur une reprise de l'activité économique de 0,8%.

L'économie portugaise avait renoué avec la croissance au deuxième trimestre de l'an dernier, avec un PIB en hausse de 1,1%.

Au troisième trimestre, l'activité économique a progressé de 0,3%, a indiqué vendredi l'Institut national des statistiques (Ine) revoyant en légère hausse sa précédente estimation.

Sur un an, l'activité économique a progressé de 1,6% au dernier trimestre 2013, a précisé l'Institut.

"Cette évolution s'explique dans une large mesure par la reprise de la demande intérieure, qui a contribué de manière positive à la variation du PIB en glissement annuel pour la première fois depuis le 4e trimestre 2010", grâce à la consommation des ménages, a noté l'Ine.

L'office des statistiques a également souligné l'impact positif des exportations, qui ont progressé au dernier trimestre 2013 de 6,4% par rapport à la même période de 2012.

"Les chiffres dévoilés montrent que nous avons dépassé toutes les attentes", s'est félicité le Premier ministre de centre droit, Pedro Passos Coelho, lors d'un débat au Parlement. Mais, a-t-il ajouté, "cela ne doit pas alimenter une quelconque euphorie".

"Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement fait la fête face à une récession de 1,4%, quand le pays compte plus de 800.000 chômeurs et a une dette de plus de 200 milliards d'euros", a rétorqué le chef de l'opposition socialiste, Antonio José Seguro.

L'embellie de la situation économique du Portugal s'est traduite par une inversion de la courbe du chômage, qui a continué de baisser au dernier trimestre 2013 pour s'établir à 15,3% après un pic de 17,7% au premier trimestre.

En échange d'un prêt de 78 milliards d'euros accordé en 2011 par l'Union européenne et le Fonds monétaire international, le Portugal s'est engagé à mettre en oeuvre un exigeant programme de rigueur budgétaire qu'il compte conclure en mai prochain.

tsc/bh/ide