NOUVELLES
14/02/2014 06:47 EST | Actualisé 16/04/2014 05:12 EDT

JO-2014 - Super-G dames: Maze ne veut plus partager

Tina Maze, enfin comblée mercredi avec l'or en descente, historique pour la +petite+ Slovénie et partagé avec la Suissesse Dominique Gisin, cherche en solitaire la victoire en super-G, samedi à Rosa Khoutor.

"Des trois épreuves encore à mon programme, je crois que c'est en super-G que j'ai les meilleures chances de médaille", avait expliqué la jeune femme après sa victoire ex-aequo.

Et la première Slovène à gaqner aux Jeux d'ajouter: "Même si je n'ai pas encore de podium cette saison en super-G. Les JO, c'est autre chose, mon objectif cette saison".

Mais ce n'est que depuis l'étape de Coupe du monde de Cortina d'Ampezzo, fin janvier, et un changement d'entraîneur, que Tina est entrée en "mode JO".

Après avoir raté les Jeux de Vancouver, blessée à une hanche, la Suissesse Lara Gut est une fille pressée, à 22 ans.

Elle a dit tout de go mercredi qu'elle ne pouvait se satisfaire d'un bronze en descente, l'épreuve majeure du programme. Pour éclairer le visage de la blonde Tessinoise, il faut l'éclat de l'or.

- 'Toujours être première' -

"Nous sommes des athlètes et nous voulons toujours être première. Je pense que c'est normal", s'était justifiée Gut, lauréate le 26 janvier à Cortina d'Ampezzo du dernier super-G avant les Jeux. Tout en reconnaissant qu'elle avait plus de chance que sa +copine+ Tina Weirather, du Liechtenstein, absente en descente et très incertaine en super-G.

Championne olympique de super-combiné lundi, l'Allemande Maria Höfl-Riesch doit se faire pardonner une décevante 13e place en descente.

La grande Maria n'a pas encore trouvé la clé d'une pente sur laquelle elle avait pourtant remporté la descente pré-olympique, en février 2012.

Les Autrichiennes, en particulier la jeune Anna Fenninger et l'expérimentée Elisabeth Görgl, sont également revanchardes. Fenninger skiait vite et bien quand elle était sortie du parcours, mercredi.

La récupération est le maître mot, surtout pour Maze et Höfl-Riesch, polyvalentes absolues et engagées dans les cinq disciplines.

Elles devront aussi composer avec le changement de neige, transformée de compacte à molle en raison des températures printanières.

Ce sera aussi un rébus pour les autres concurrentes et tous les équipementiers que de trouver le bon fartage et plus encore un petit dossard.

Avec un peu de chance, pour les skieuses classées entre 16 et 30 du classement mondial, une outsider peut se révéler samedi. En descente, l'Italienne Daniele Merighetti, finalement quatrième, avait été en tête jusqu'à mi-parcours.

asc/el