POLITIQUE
14/02/2014 12:03 EST | Actualisé 16/04/2014 05:12 EDT

Québec investit 18,2 millions$ dans l'Institut de Cardiologie de Montréal

ASSOCIATED PRESS
Quebec Premier Pauline Marois gives a speech to the Canadian-UK Chamber of Commerce in London, Monday, Jan. 28, 2013. (AP Photo/Kirsty Wigglesworth)

Québec annonce un investissement de 18,2 M$ et la création de 150 emplois spécialisés à l'Institut de Cardiologie de Montréal pour le programme ARTERIA.

Ce programme doit permettre d'améliorer les diagnostics et les traitements pour les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires. Il permettra la personnalisation de diagnostics et de thérapies cardiovasculaires. Le programme aura quatre cibles principales : le mauvais cholestérol, le bon cholestérol, l'inflammation des vaisseaux sanguins et la réduction des fréquences cardiaques. Le programme se penchera également sur la réponse des patients aux médicaments.

« Le programme ARTERIA contribuera à l'expansion du Centre de coordination des essais cliniques de l'ICM. Ce projet viendra également consolider la position de l'ICM comme centre d'excellence international dans le domaine des maladies cardiovasculaires », a souligné la première ministre du Québec, Pauline Marois, vendredi matin.

Ce projet, estimé à 49,2 M$, sera réalisé en partenariat avec les entreprises Hoffmann-La Roche ltée, Servier Canada inc., MedImmune (filiale d'AstraZeneca), Thrasos Therapeutics, Valeant Canada inc., Pharmascience inc., la Fondation de l'Institut de Cardiologie de Montréal (ICM), Spartan Bioscience inc. et Pfizer Canada inc.

« Le modèle d'affaires de l'industrie a changé. Il s'oriente de plus en plus vers le développement de partenariats avec les institutions publiques de recherche », a ajouté le ministre des Finances et de l'Économie, Nicolas Marceau.

Québec veut renforcer ses pôles d'excellence et augmenter les activités de secteurs-clés de l'économie, comme la recherche sur les maladies cardiométaboliques, l'oncologie, la génomique, la médecine personnalisée et les neurosciences. « Le projet de l'ICM est donc un bon exemple de projet novateur qui aura des retombées concrètes sur la santé des gens et sur l'économie du Québec », a conclu la ministre déléguée à la Politique industrielle, Élaine Zakaïb.

Le projet ARTERIA bénéficie de l'appui du Fonds de partenariat pour un Québec innovant et en santé qui était annoncé dans le dernier budget. Il est doté d'une enveloppe de 125 M$ sur 5 ans. Le but du fonds vise est d'encourager les partenariats entre les entreprises et les centres de recherche publics.

INOLTRE SU HUFFPOST

11 conseils pour ne pas tomber malade