NOUVELLES
14/02/2014 12:08 EST | Actualisé 16/04/2014 05:12 EDT

Inde: le chef du gouvernement de Delhi annonce sa démission

Le chef du gouvernement du territoire de Delhi Arvind Kejriwal a annoncé sa démission vendredi pour protester contre le blocage d'un projet de loi anti-corruption, moins de 50 jours après sa prise de fonctions.

"Mon cabinet a décidé notre départ. Voici ma lettre de démission", a déclaré M. Kejriwal aux partisans de son nouveau parti Aam Aadmi ("l'homme commun") dans la capitale indienne New Delhi, brandissant une feuille de papier blanche.

"Juste après cette annonce, je me rends au bureau du lieutenant-gouverneur pour lui donner ma démission", a-t-il ajouté, acclamé par ses partisans.

M. Kejriwal, qui était chef du gouvernement depuis le 28 décembre, a dit qu'il demanderait au lieutenant-gouverneur Najeeb Jung de dissoudre immédiatement l'assemblée de Delhi et d'organiser de nouvelles élections dans sa ville de 17 millions d'habitants.

L'annonce de sa démission intervient peu après le rejet par les députés du territoire de la loi anti-corruption qu'il appelait de ses voeux et qui constituait la mesure-clé du programme qu'il avait présenté pour les élections territoriales de décembre.

Le parti de M. Kejriwal avait gagné 28 sièges sur 70 lors de ces élections à Delhi et était parvenu au pouvoir grâce au soutien du parti du Congrès, qui dirige le pays au niveau fédéral.

Mais le parti du Congrès a décidé de ne pas le soutenir dans le vote de vendredi, estimant que la mesure était anticonstitutionnelle.

Si dans un premier temps l'arrivée de M. Kejriwal à l'un des postes les plus importants d'Inde fut accueillie comme un renouvellement bienvenu, l'ancien inspecteur des impôts s'est ensuite attiré de nombreuses critiques en raison d'une série de confrontations avec les autorités.

Sa démission lui permettra maintenant de se lancer dans la campagne pour les législatives qui sont attendues vers le mois de mai.

bb/co/erf/bap/via