NOUVELLES
14/02/2014 09:39 EST | Actualisé 16/04/2014 05:12 EDT

Fabius appelle ses homologues palestinien et israélien à saisir l'occasion de la paix

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a reçu vendredi au Quai d'Orsay, à quelques heures d'intervalle, ses homologues palestinien et israélien, en insistant sur l'occasion à saisir de faire aboutir les négociations de paix.

M. Fabius qui s'est entretenu en début de matinée avec le Palestinien Riyad al-Malki "a salué la détermination du président (palestinien Mahmoud) Abbas à rester pleinement engagé dans les négociations et rappelé notre position constante sur la colonisation, illégale au regard du droit international", a indiqué le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal.

Le ministre français a également rappelé la disponibilité de son pays à organiser à Paris une nouvelle conférence des donateurs pour l'Etat palestinien, a dit le porte-parole.

A l'issue de son entretien avec son homologue israélien, Avigdor Lieberman, M. Fabius a souligné devant la presse qu'il avait été consacré en partie aux discussions entre Israël et les Palestiniens. "J'ai retenu en particulier une expression que je partage tout à fait avec le ministre des Affaires étrangères. Il dit qu'il y a là une opportunité qu'il faut saisir", a dit le ministre français.

"Bien sûr, les négociations sont difficiles. On connaît les différents points mais pour moi qui, ce matin même, ai reçu le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne et qui, à cet instant, reçoit le ministre des Affaires étrangères d'Israël, je mesure à quel point cette opportunité doit être saisie", a insisté M. Fabius.

"Je leur ai dit que la France était à disposition pour essayer de favoriser cette solution qui serait un immense pas en avant et qui n'est pas facile à accomplir, qui demande des sacrifices, des concessions de part et d'autre", a-t-il poursuivi.

M. Lieberman a remercié la France pour son "engagement" en faveur de la résolution des crises au Moyen-Orient, avec les Palestiniens, en Syrie, au Liban et dans les négociations avec l'Iran sur le dossier nucléaire.

En juillet 2013, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a relancé les négociations israélo-palestiniennes après trois années d'interruption, mais malgré ses navettes répétées dans la région, il peine à rapprocher les positions des deux camps.

Laurent Fabius a également rappelé "que l'Union européenne avait annoncé la mise en place d'un partenariat privilégié sans précédent avec les deux parties en cas d'accord de paix", a dit le porte-parole du Quai d'Orsay.

cr/prh/abk