NOUVELLES
14/02/2014 12:59 EST | Actualisé 16/04/2014 05:12 EDT

Enfant mort de faim à Toronto: le jury du coroner émet 103 recommandations

TORONTO - Un enfant de moins de cinq ans vivant chez un tuteur légal devrait continuer de recevoir annuellement la visite d'un travailleur social même après la fermeture de son dossier par une société de protection de l'enfance.

C'est l'une des 103 recommandations émises vendredi par le jury du coroner ontarien qui s'est penché sur l'affaire d'un petit Torontois de cinq ans qui avait été placé bébé chez ses grands-parents et qui a été tellement négligé qu'il est mort de faim quelques années plus tard.

Jeffrey Baldwin était un bébé en bonne santé lorsque lui et ses frères et soeurs ont été placés chez leurs grands-parents. Mais lorsqu'il est décédé, peu avant son sixième anniversaire, il avait le même poids qu'un bébé de 10 mois.

Les grands-parents de Jeffrey avaient déjà été accusés de violence envers des enfants, mais ces accusations n'ont été découvertes dans les dossiers de la Catholic Children's Aid Society qu'après sa mort en 2002.

Plusieurs des recommandations du jury visent à améliorer la tenue de dossiers et le partage d'informations entre les différentes sociétés de protection de l'enfance de la province. Le jury recommande également au ministère des Services à l'enfance et à la jeunesse de financer une révision de toutes les normes en matière de protection de l'enfance.

Le jury a également présenté un verdict d'homicide, ce qui, dans le contexte d'une enquête du coroner, signifie qu'une autre personne a contribué à la mort de l'enfant. Ce verdict était prévisible, puisque les grands-parents, Elva Bottineau et Norman Kidman, ont été reconnus coupables de meurtre non prémédité.