NOUVELLES
14/02/2014 05:05 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

Des crimes contre l'humanité ont été commis en Corée du Nord, affirme l'ONU

SÉOUL, Corée du Sud - Un commission d'enquête de l'ONU estime que des crimes contre l'humanité ont été commis en Corée du Nord et recommande que l'affaire soit renvoyée devant la Cour pénale internationale, selon ce qu'ont révélé à l'Associated Press deux personnes familières avec le dossier.

La commission, qui a enquêté pendant un an, dit avoir été en mesure de documenter de multiples crimes, y compris des exterminations, des crimes contre l'humanité commis contre des populations affamées et une vaste campagne d'enlèvements ciblant des individus au Japon et en Corée du Sud.

Le rapport, qui doit être rendu public lundi, ne se penche pas sur la responsabilité individuelle pour ces gestes, mais recommande que des mesures soient prises pour accroître l'obligation de rendre des comptes.

La commission de trois membres était dirigée par un juge australien à la retraite. Elle a été mise sur pied en mars dernier par l'agence onusienne des droits de la personne et représentait la plus sérieuse tentative de la communauté internationale pour étudier un pays opaque connu pour ses camps politiques de détention, sa répression et une famine qui a fait des centaines de milliers de morts dans les années 1990.

Le long rapport conclut que les témoignages reçus fournissent des «assises raisonnables (...) pour justifier une enquête criminelle par les organisations nationales ou internationales compétentes».

La commission a entendu plus de 80 victimes et autres témoins lors d'audiences publiques à Séoul, Tokyo, Londres et Washington, mais elle n'a pas pu entrer en Corée du Nord. Elle recommande que le Conseil de sécurité des Nations unies renvoie le dossier à la Cour pénale internationale — ce qui semble peu probable, puisque la Chine y opposerait certainement son droit de veto.

Par ailleurs, des représentants de la Corée du Nord et de la Corée du Sud se sont entendus sur le maintien de réunions sur la réunification de familles séparées depuis près de 70 ans, malgré les tensions récentes entre les deux pays.

Un délégué diplomatique sud-coréen, Kim Kyou-hyun, a confirmé que ses vis-à-vis nord-coréens avaieent cessé d'insister sur le report des réunions.

La Corée du Nord et son voisin se sont engagés, il y a près de 15 ans, à oeuvrer pour la réunification des familles séparées depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. La Guerre de Corée, qui a pris fin en 1953, a nourri l'éloignement entre les Coréens.

Cependant, le projet de réunification n'a que peu progressé depuis 15 ans.

Récemment, la Corée du Nord, dont la population est en proie à une pauvreté croissante, a fait part qu'elle aspirait à de meilleures relations avec Séoul. Selon certains analystes politiques, une détente entre les deux pays de la péninsule augmente la possibilité pour la Corée du Nord d'obtenir de l'aide extérieure.

Les deux pays se seraient aussi entendus pour cesser de s'insulter mutuellement.