NOUVELLES
13/02/2014 06:44 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

Une conférence internationale adopte des mesures contre le trafic de l'ivoire

LONDRES - Les représentants de plusieurs pays réunis à Londres, jeudi, ont promis d'assurer la destruction des stocks d'ivoire et d'étendre l'interdiction concernant le commerce de cette matière dans un effort pour sauver les éléphants africains de l'extinction.

Dans le cadre d'une conférence sur le trafic de la faune, le secrétaire britannique des Affaires étrangères, William Hague, a déclaré que le braconnage des espèces sauvages était une industrie criminelle mondiale au même titre que le narcotrafic, le commerce des armes et la traite des êtres humains.

M. Hague a prévenu qu'il était plus que temps d'agir pour empêcher ce commerce illicite d'exterminer certaines des espèces les plus extraordinaires de la planète et s'est dit convaincu que, si la communauté internationale respectait les décisions prises dans le cadre de la conférence, il serait possible de renverser la vapeur.

Il a indiqué que des dizaines de milliers d'éléphants et un millier de rhinocéros avaient été tués l'an dernier, victimes d'un trafic qui représente également une menace pour les tigres et beaucoup d'autres espèces.

La conférence, à laquelle des délégués d'une quarantaine de pays ont participé, a lancé un appel pour une plus grande collaboration internationale et des lois plus sévères, en plus d'exhorter les gouvernements ayant de l'ivoire en leur possession à détruire leurs stocks.

Le commerce international de l'ivoire est interdit depuis 1989, mais la Convention sur le commerce international des espèces menacées a autorisé quelques ventes par le passé. Selon les défenseurs de la faune, ces événements ont contribué à alimenter la demande pour les défenses d'éléphants.

Amorcée mercredi, la conférence de deux jours s'est déroulée dans la capitale britannique en présence des princes Charles, William et Harry ainsi que de plusieurs vedettes, dont David Beckham et Jackie Chan.