NOUVELLES
13/02/2014 02:42 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

RDC : trois blessés dans une attaque rebelle au Katanga

Trois personnes ont été blessées jeudi après-midi par des rebelles au Katanga, dans le Sud-Est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris auprès de témoins.

L'attaque a perturbé la circulation jusqu'à Kasumbalesa, première porte de sortie de la production minière du Katanga, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Indispensable aux recettes de l'État, l'activité de ce poste-frontière avec la Zambie est fortement ralentie depuis une semaine après qu'un militaire congolais eut abattu un chauffeur zambien qu'il tentait de rançonner.

L'attaque a eu lieu à Mutepeke, à environ 70 km au sud de Lubumbashi, capitale du Katanga et deuxième ville du pays, a indiqué une rescapée admise dans un dispensaire à Kasumbalesa.

Deux journalistes de l'AFP ont pu voir dans ce centre trois blessés, deux femmes et un homme, dont trois présentaient des blessures faites à l'arme blanche.

Trois autres femmes semblaient en état de choc.

Les blessés ont dit avoir été attaqués par une vingtaine d'hommes armés essentiellement de machettes, de bâtons et de couteaux, un seul étant en possession d'une arme à feu.

Selon eux, les agresseurs répondaient au signalement de guerriers maï-maï (milices d'autodéfense) : la plupart étaient des jeunes gens âgés de 15 à 20 ans, torses nus, portant des fétiches et des gris-gris autour du cou et les cheveux ceints d'un bandeau rouge.

Actifs initialement dans le Nord, déshérité, du Katanga, ces groupes rebelles, dont certains prônent la sécession de la province, ont étendu leur rayon d'action vers le sud depuis plusieurs mois et opèrent désormais jusque dans les environs, voire, parfois, dans le centre de Lubumbashi.

str-mj/sd