NOUVELLES
13/02/2014 02:35 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

GB : des paquets suspects contenant des explosifs portent la marque du terrorisme nord-irlandais (officiel)

Les sept colis suspects envoyés à des centres de recrutement de l'armée au Royaume-Uni contenaient de petits engins explosifs, "capables de fonctionner" et portant les caractéristiques du "terrorisme en Irlande du Nord", a annoncé jeudi Downing Street.

Les sept paquets renfermaient "de petits engins explosifs, mal finis mais capables de fonctionner et portant les caractéristiques du terrorisme en Irlande du Nord", a déclaré un porte-parole du Premier ministre britannique David Cameron dans un communiqué.

"La police et les unités de déminage les ont désormais désactivés", a-t-il ajouté, précisant que le personnel "de tous les établissements militaires" et celui de la poste avaient reçu la consigne d'être "extrêmement vigilants et de surveiller tout paquet suspect".

Les procédures relatives au courrier envoyé aux services de recrutement de l'armée vont être revues, a précisé Downing Street, à l'issue d'une réunion interministérielle d'urgence présidée par le Premier ministre.

"Le niveau national de la menace (terroriste) est revu en permanence", ont encore dit les services de M. Cameron.

La province britannique d'Irlande du Nord (Ulster) a connu trente ans de violences interconfessionnelles qui ont fait 3.500 morts jusqu'à la signature des accords de paix en 1998.

Ces accords ont conduit au partage du pouvoir entre protestants et catholiques. Depuis, des engins explosifs sont régulièrement découverts en Ulster, mais aucun n'a été trouvé récemment dans les autres régions du Royaume-Uni.

Les sept colis découverts dans des centres de recrutement de l'armée dans sept villes du Sud-Est de l'Angleterre (Brighton, Oxford, Reading, Chatham, Slough, Aldershot et Cantorbéry) ont été trouvés entre mardi et jeudi, selon la police.

Les services de déminage ont été appelés, selon la procédure habituelle en de tels cas. Le centre commercial de Slough, où se trouve un bureau de l'armée, a été évacué et des cordons de sécurité ont été mis en place autour des bureaux où les paquets ont été découverts.

"Quand un paquet suspect est signalé, nous pouvons avoir à évacuer le quartier jusqu'à ce qu'on soit sûr qu'il ne représente pas de menace pour le public. Cela peut être inquiétant et perturbant pour la population locale, mais il s'agit d'une mesure de précaution le temps que nous soyons fixés" sur la nature du colis, a expliqué le vice-commissaire Stan Gilmour de l'Unité du contre-terrorisme dans la région du Sud-Est de l'Angleterre.

alm-bed/mc/sym