NOUVELLES
13/02/2014 02:10 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Coup d'oeil aux Nouvelles-Casernes

Le bâtiment patrimonial des Nouvelles-Casernes sur la rue de l'Arsenal a été ouvert aux médias, jeudi, le temps de croquer quelques images des lieux qui seront réhabilités au coût de 20 millions de dollars.

L'endroit sera stabilisé par la Commission de la capitale nationale (CCN) pour accueillir d'éventuels projets de revalorisation du lieu historique érigé il y a plus de 260 ans.

Lucie Tremblay, architecte à la CCN, souligne que les Nouvelles-Casernes, situées au coeur du Vieux-Québec, à proximité d'un espace vert, offriront un espace privilégié.

« C'est un bâtiment qui est très grand, qui a beaucoup de potentiel d'occupation parce qu'il y a beaucoup de configurations différentes de pièces. Je pense que c'est un lieu qui est privilégié au niveau de l'architecture du bâtiment, mais aussi de son emplacement », dit-elle.

Des éléments plus actuels d'architecture pourront être intégrés dans le bâtiment qui nécessite d'importants des travaux de stabilisation. Au cours des six prochaines années, la CCN lancera des travaux pour rendre le bâtiment étanche, remplacer les fenêtres et refaire la maçonnerie et la toiture.

Aussi important que la place Royale

Selon Françoise Mercure, présidente-directrice générale de la CCN, il s'agit d'un projet de valorisation aussi important que celui de la place Royale dans les années 60.

« On considère que les Nouvelles-Casernes, qui ont été inertes pendant 50 ans, ça ne contribuait pas à la vie du Vieux-Québec et ce qu'on veut, c'est redonner vie aux Nouvelles-Casernes pour que ça participe à la vie du Vieux-Québec », fait valoir Mme Mercure.

La CCN a lancé un appel d'offres public à la fin janvier afin de recevoir des propositions de vocation pour faire revivre les Nouvelles-Casernes. Des musées, des bureaux, un centre d'archives, un projet de généalogie, par exemple, pourraient s'établir dans les locaux, illustre Mme Mercure. Les soumissionnaires devront démontrer que le projet recueille des appuis dans le milieu.

La vocation commerciale pour une partie des lieux n'est pas exclue, fait savoir Mme Mercure. « C'est très important que ce lieu-là continue à être accessible au public », dit-elle toutefois.

Les personnes ou organismes intéressés à occuper les Nouvelles-Casernes avec leurs projets ont jusqu'au 25 avril pour faire leurs propositions.

Les travaux de stabilisation seront quant à eux amorcés à l'automne.