Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Plafond de la dette : les républicains cèdent à Obama

La Chambre des représentants, à majorité républicaine, a voté mardi pour le relèvement pour un an du plafond de l'endettement américain.

Par 221 voix contre 201, la Chambre a adopté ce texte, se conformant à la demande exprimée par Barack Obama de ne pas y attacher de condition particulière.

Le Sénat, contrôlé par les démocrates doit encore se prononcer. Il pourrait commencer l'examen du texte dès mercredi.

Sans un relèvement du plafond officiel de la dette, actuellement fixé à 16 700 milliards de dollars, l'État fédéral pourrait être contraint à un défaut historique susceptible de semer le chaos sur les places financières et d'entraîner l'arrêt d'une grande partie des activités de l'État.

Une fois le plafond de la dette relevé, les républicains de la Chambre pourront se concentrer sur leur cible favorite : le détricotage de la réforme de la santé de Barack Obama qu'ils ont à de multiples reprises tenté de faire abroger et dont ils ont décidé de faire leur sujet principal de campagne en vue des élections de mi-mandat au Congrès prévues en novembre.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.