Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Nouvelle vague de mutations dans la magistrature turque

Une nouvelle vague de 166 magistrats turcs ont été mutés mardi sur décision du Haut-conseil des juges et procureurs (HSYK) dans la foulée du vaste scandale politico-financier qui éclabousse le gouvernement, ont rapporté les médias turcs.

Parmi eux figurent quelques procureurs importants en poste à Istanbul, à Ankara et Izmir (ouest), a précisé le quotidien Hürriyet.

Selon le décompte de la presse turque, quelque 6.000 policiers et plusieurs centaines de magistrats ont été sanctionnés depuis la révélation, à la mi-décembre, d'un scandale de corruption sans précédent qui vise des dizaines de proches du pouvoir.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan ne cesse d'accuser ses ex-alliés de la confrérie du prédicateur Fethullah Gülen, influents dans la police et la justice, de manipuler ces enquêtes dans le cadre d'un "complot" destiné à provoquer sa chute, à la veille des élections municipales de mars et de la présidentielle d'août 2014.

dg-pa/ai

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.