Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Moussa Sidime connaîtra sa sentence le 21 mai

De nombreux témoins ont été entendus, mardi, lors des recommandations sur la peine dans l'affaire Sidimé.

Moussa Sidimé, 75 ans, a plaidé coupable à une accusation d'homicide involontaire de sa fille de 13 ans en octobre 2010.

La fillette est décédée après avoir reçu deux gifles au visage de la part de son père. Elle refusait de nettoyer la

cuisine.

Des membres de la famille Sidimé ont indiqué au tribunal que l'accusé n'était pas un homme violent et qu'il s'agissait d'un accident.

Moussa Sidimé, un architecte à la retraite d'origine guinéenne, a d'ailleurs fondu en larmes lors de son témoignage. Il a dit qu'il ne comprenait pas ce qui lui était arrivé et qu'il pensait à sa fille tous les jours.

Il connaîtra sa sentence le 21 mai.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.