Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'enquête policière sur Rob Ford se poursuit

Rob Ford, as Toronto Mayor, speaking during City Council debate, Canada, graphic element on gray
Rob Ford, as Toronto Mayor, speaking during City Council debate, Canada, graphic element on gray

Après qu'un détective de la police de Toronto en eut surpris plusieurs, plus tôt cette semaine, en révélant que son enquête sur le maire était toujours « en cours », on apprend que les policiers ont demandé d'autres mandats de perquisition récemment.

Cette requête auprès d'un juge a été présentée il y a trois semaines, selon le Toronto Star.

Le quotidien indique que les enquêteurs voulaient entre autres obtenir des renseignements de la compagnie de télécommunications Rogers. Mais on ne sait pas si ce sont les appels du maire ou ceux d'autres personnes qui sont visés. Les mandats en question sont sous scellés pour l'instant.

De son côté, le maire Rob Ford a affirmé au Toronto Sun qu'il n'avait rien à cacher.

Rob Ford refuse pourtant depuis novembre dernier d'être interrogé par la police, selon les conseils de son avocat.

Le détective Gary Giroux a indiqué plus tôt cette semaine que son invitation tenait toujours.

Aucune accusation n'a été déposée contre le maire depuis le déclenchement de l'enquête policière en mai dernier, après la révélation dans les médias que quelqu'un avait filmé à son insu Rob Ford en train de fumer du crack.

Toutefois, les policiers ont été témoins de nombreuses rencontres suspectes dans les mois suivants entre le maire et son ami et ex-chauffeur occasionnel Alessandro Lisi. Ce dernier est accusé de trafic de marijuana et de tentative d'extorsion, après avoir, selon la police, usé de menaces pour tenter de mettre la main sur la fameuse vidéo de Rob Ford.

INOLTRE SU HUFFPOST

Best Photos From Rob Ford Crack Scandal

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.