NOUVELLES
05/02/2014 05:00 EST | Actualisé 07/04/2014 05:12 EDT

L'hôpital Sainte-Justine sous la loupe de la Commission des droits de la personne

Radio-Canada

À la suite de révélations sur la clinique sociojuridique de l'hôpital Sainte-Justine l'automne dernier, la Commission des droits de la personne et de la jeunesse lance une enquête pour déterminer si les droits de familles ont été brimés par certains médecins.

Un texte de Pasquale Turbide, de l'émission Enquête

L'automne dernier, l'émission Enquête avait révélé plusieurs cas de familles accusées à tort d'avoir maltraité leur enfant après leur passage à la clinique sociojuridique de l'hôpital Sainte-Justine. De sa propre initiative, la Commission va examiner 12 dossiers d'enfants. Le travail de trois médecins est mis en cause, mais la grande majorité de ces dossiers implique le pédiatre Alain Sirard, un pilier de la clinique sociojuridique de Sainte-Justine.

La Commission pose quatre questions :

  1. Est-ce que le Dr Alain Sirard, par ses verbalisations, ses actions et ses rapports, a contrevenu aux droits des enfants et des parents?
  2. Est-ce que l'hôpital Sainte-Justine a pris les moyens pour suivre, ajuster et contrôler les pratiques de sa clinique sociojuridique?
  3. Quelle est la position de l'hôpital depuis l'émission de Radio-Canada?
  4. Est-ce que les DPJ interpellées dans les dossiers ont fait leurs propres enquêtes des signalements effectués?

La ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Véronique Hivon, accueille favorablement la démarche entreprise par la Commission des droits de la personne et de la jeunesse.  

La ministre tient notamment à s'assurer qu'il existe un juste équilibre entre les évaluations réalisées par la DPJ et les diagnostics médicaux en matière de maltraitance.

Le couple formé par Linda Ferrat et Amokrane Amirat fait partie des plaignants. Ils ont perdu la garde de leur nourrisson après avoir été accusés de l'avoir laissé tomber par terre, ce qui aurait causé une fracture du crâne. Les parents et plusieurs experts ont toujours maintenu que la blessure avait eu lieu à l'accouchement. La justice leur a finalement redonné la garde de leur enfant neuf mois plus tard.

L'hôpital Sainte-Justine promet de collaborer à l'enquête. La direction confirme également que le médecin au coeur des allégations, le Dr Alain Sirard, ne travaille plus à la clinique, mais pratique toujours à l'hôpital, en pédiatrie générale. Le Dr Sirard fait aussi l'objet d'une vaste enquête au Collège des médecins, où selon nos sources, les plaintes s'accumulent à son endroit.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Enfants portés disparus au Québec Voyez les images