NOUVELLES
04/02/2014 07:50 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

Voies réservées à Lévis : la sécurité est un enjeu

La Société de transport de Lévis promet que les voies réservées qu'elle entend aménager sur le boulevard de la Rive-Sud seront sécuritaires, même si elles sont situées au centre de la chaussée. À Montréal, un projet semblable a été abandonné au début des années 2000, après avoir fait quatre victimes.

« Ce n'est pas parce que l'essai sur Pie IX n'a pas été concluant qu'il faut mettre de côté tous ces systèmes », a souligné mardi le président de la Société de transport de Lévis (STL), Michel Patry.

Un emprunt de 25 millions de dollars a été approuvé lundi soir pour réaliser la première phase du projet de voies réservées entre le boulevard Alphonse-Desjardins et la rue Saint-Omer, à Lévis

À Montréal, une voie réservée pour les autobus avait été aménagée au centre du boulevard Pie IX, dans les années 1990. Entre 1998 et 2002, quatre piétons sont décédés après avoir été happés par des autobus. La voie réservée a finalement été enlevée, jugée trop dangereuse.

À la STL, on affirme que le projet proposé est beaucoup plus sécuritaire que celui de Montréal. « Ça va être sécuritaire, il faut que ce soit sécuritaire, ce n'est pas un tue-monde », soutient M. Patry.

Le projet de la STL prévoit entre autres que les autobus circulent à l'intérieur de terre-pleins. Les piétons devront également traverser à un endroit sécurisé pour monter à bord de l'autobus.

Mais malgré tout, les voies réservées au centre d'un boulevard peuvent être plus dangereuses. « Évidemment, il y a un petit problème de sécurité supplémentaire parce que les gens, pour accéder à l'abribus, doivent traverser une voie », affirme l'urbaniste Serge Viau.

Le ministère des Transports doit approuver le projet avant que la première phase soit lancée au plus tôt, l'été prochain.