NOUVELLES
04/02/2014 03:05 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

USA: fraude aux recrutements dans l'armée, 29 millions de dollars détournés

L'armée de Terre américaine a mis au jour une vaste fraude impliquant des membres de la Garde nationale ayant indûment perçu des primes totalisant 29 millions de dollars pour avoir aidé au recrutement de soldats, a annoncé mardi une sénatrice.

Les faits remontent à 2005 quand l'US Army faisait face aux énormes besoins de la guerre en Irak et en Afghanistan et peinait à recruter des soldats.

Un programme d'assistance au recrutement avait été mis en place pour faciliter les engagements: tout soldat de la Garde nationale ou civil qui aidait au recrutement d'un nouveau membre percevait une prime allant de 2.000 à 7.500 dollars pour son travail.

Mais un audit lancé en 2011 a mis en évidence le versement de pots-de-vin à des recruteurs pour obtenir le nom de soldats qui s'étaient déjà engagés, permettant ainsi aux fraudeurs de percevoir la prime, a relaté la sénatrice Claire McCaskill, lors d'une audition devant une sous-commission du Sénat consacrée à ce scandale.

"Cette enquête sur des faits de fraude est l'une des plus importantes que l'armée de Terre ait jamais conduite, tant du point de vue de l'ampleur de la fraude que du nombre de participants", a-t-elle jugé.

Un ancien membre de la Garde nationale a été condamné à quatre ans et neuf mois de prison pour avoir indûment perçu à lui seul 244.000 dollars de primes, a-t-elle rappelé.

Plus de 1.200 recruteurs --qui n'étaient pas éligibles aux primes puisqu'il s'agissait de leur travail-- sont également soupçonnés d'avoir bénéficié de pots-de-vin.

Le programme d'assistance au recrutement, qui a ensuite été étendu à la Réserve et à l'armée d'active, a été suspendu en 2012, a fait valoir le général William Grisoli, directeur de l'état-major de l'US Army. Le montant investi dans ce programme a totalisé 459 millions de dollars.

Dans un communiqué, l'US Army s'est dite "scandalisée" par cette affaire.

L'enquête est toujours en cours. Les auteurs présumés seront traduits devant la justice militaire ou feront l'objet de procédures administratives suivant leur degré d'implication, selon George Wright, un porte-parole de l'US Army.

mra-ddl/rap