NOUVELLES
04/02/2014 02:54 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

Un échec des négociations de paix n'apporterait pas plus de violence (Israël)

Un échec des négociations de paix avec les Palestiniens n'est pas à même d'entraîner une hausse des violences, a estimé mardi le chef du Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien.

"Même si les négociations de paix échouent, nous ne nous attendons pas à une troisième Intifada", a assuré le chef du Shin Beth, Yoram Cohen, à la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, dans des propos rapportés par la radio militaire.

Il a également indiqué à la commission que si une hausse des attaques palestiniennes contre des Israéliens avait été constatée en 2013, elle était majoritairement le fait "d'individus et non d'organisations terroristes", selon le Jerusalem Post.

La commission et le Shin Beth ont refusé de fournir la transcription de ces propos arguant de leur caractère confidentiel.

Les remarques de M. Cohen interviennent alors que le chef de la diplomatie américaine John Kerry tente, depuis la relance des négociations fin juillet pour une durée de neuf mois, de rallier les deux camps à un plan de paix.

En décembre, le président palestinien Mahmoud Abbas avait prévenu qu'il se tournerait vers les instances internationales si les Palestiniens n'obtenaient pas "leurs droits par les négociations".

"Je ne retournerai jamais à la lutte armée", a également indiqué M. Abbas dans une interview au New York Times publiée dimanche.

Lors d'une conférence sur la sécurité samedi à Munich, M. Kerry a évoqué les risques d'un boycottage visant Israël si ses efforts pour parvenir à un accord de paix n'aboutissaient pas.

jjm/faa/vl