NOUVELLES
04/02/2014 12:34 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

Suncor transporte du brut en train jusqu'à sa raffinerie de Montréal

CALGARY - Suncor Énergie (TSX:SU) transporte du brut jusqu'à sa raffinerie de Montréal par train et par bateau, le temps qu'un projet de canalisation devant permettre d'acheminer du pétrole de l'Alberta en direction Est obtienne le feu vert.

La plus importante société énergétique au Canada livre 30 000 barils par jour par train à sa raffinerie montréalaise, d'une capacité quotidienne de 137 000 barils, depuis l'entrée en service sur place, à la fin de l'an dernier, d'installations de déchargement.

Lors d'une conférence téléphonique avec des analystes, mardi, le président et chef de la direction de Suncor, Steve Williams, a dit s'attendre à une décision de réglementation «positive» d'ici un mois ou deux relativement au projet d'Enbridge (TSX:ENB), qui vise à renverser le flux d'un pipeline entre le sud-ouest de l'Ontario et Montréal afin d'acheminer 300 000 barils par jour de l'Ouest canadien vers l'est du pays.

«Une grande partie des investissements éventuels à Montréal dont nous discutons dépendent de notre capacité à acheminer de la matière première à faible coût à cette raffinerie», a déclaré M. Williams.

«Nous demeurons donc prudemment optimistes de voir cette autorisation lors des quatre à huit prochaines semaines», a-t-il ajouté.

M. Williams a tenu ces propos mardi après que Suncor eut fait état, tard la veille, d'un bénéfice d'exploitation du quatrième trimestre légèrement inférieur à celui de la même période un an plus tôt. Ses résultats se sont en outre avérés moins importants que ceux attendus par les analystes.

Le bénéfice d'exploitation des trois derniers mois de 2013 s'est établi à 973 millions $, contre celui de 988 millions $ réalisé à la même période l'année précédente.

Le bénéfice d'exploitation par action s'est chiffré à 66 cents, tandis que les analystes interrogés par Thomson Reuters misaient en moyenne sur un bénéfice de 78 cents par action.

Le bénéfice net, qui tient compte des éléments non récurrents, s'est établi à 443 millions $, soit 30 cents par action, comparativement à une perte de 574 millions $, ou 38 cents par action, au quatrième trimestre de 2012 — période pour laquelle Suncor avait inscrit une charge de 1,49 milliard $ liée à l'abandon de son unité de valorisation de sables bitumineux Voyageur.

La production du quatrième trimestre a atteint l'équivalent de 558 100 barils de pétrole par jour, comparativement à 556 500 barils par jour un an plus tôt. La production des activités de sables bitumineux de Suncor s'est établie en moyenne à 409 600 barils par jour, comparativement à 342 800 barils par jour l'année précédente.

Suncor a réduit ses objectifs de production pour 2014 en raison des tensions politiques en Libye. La société mise maintenant sur une production totale d'entre 525 000 et 570 000 barils d'équivalent pétrole par jour, en baisse par rapport à ses prévisions précédentes d'entre 565 000 et 610 000 barils par jour.

Par ailleurs, Suncor a augmenté son dividende trimestriel de 15 pour cent pour le porter à 23 cents par action, à peine neuf mois après l'avoir fait grimper de 54 pour cent.

Les actions de Suncor ont terminé la séance de mardi à 35,01 $ à la Bourse de Toronto, en baisse de 63 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.