NOUVELLES
04/02/2014 05:07 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

S&P relègue la dette de Porto Rico dans la catégorie "poubelle"

L'agence Standard and Poor's (S&P) a abaissé mardi la note de solvabilité de Porto Rico, reléguant la dette émise par ce territoire américain dans la catégorie des obligations "poubelle" jugées risquées pour les investisseurs.

La note de Porto Rico a été abaissée d'un cran à "BB+" et reste entourée d'une perspective "négative", indiquant qu'une nouvelle dégradation n'est pas à exclure dans les prochains mois, a indiqué S&P dans un communiqué.

Parfois surnommé la "Grèce des Caraïbes", cet archipel rattaché aux Etats-Unis depuis 1898 est plombé par une dette faramineuse, qui a plus que doublé en dix ans pour atteindre près de 70 milliards de dollars.

Selon S&P, Porto Rico est désormais entravé par une "capacité limitée" d'accès au marché pour se financer en raison de la défiance accrue des investisseurs et du ralentissement économique sur l'île.

Le territoire, qui n'est pas comptabilisé parmi les 50 Etats américains, ne pourra plus se financer qu'en payant "des taux d'intérêts très élevés" aux investisseurs, au risque d'alourdir encore le fardeau de la dette, s'inquiète l'agence de notation.

Autrefois dynamique, cet archipel de quelque 3,7 millions d'habitants s'est longtemps appuyé sur une stratégie d'industrialisation à marche forcée qui s'est achevée en 2006 avec la fin d'un système d'exemptions fiscales destinées à attirer les entreprises.

L'administration Obama, depuis, a mis en place une "task force" pour tenter d'apporter des solutions à Porto Rico, territoire qui n'a légalement pas la possibilité de se déclarer en faillite pour restructurer sa dette à l'abri de ses créanciers.

jt/sl/rap