NOUVELLES
04/02/2014 12:58 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

À Sotchi, le risque d'attentat est plus élevé hors du périmètre olympique

LOIC VENANCE via Getty Images
People walk in front of the Bolshoy Ice Dome on February 4, 2014 prior ot the start of the 2014 Sochi Winter Olympics. The opening ceremony of the Sochi Olympic Winter will take place on February 7, 2014. AFP PHOTO / LOIC VENANCE (Photo credit should read LOIC VENANCE/AFP/Getty Images)

Le risque d'attentat contre les Jeux olympiques de Sotchi, en Russie, est plus élevé dans la région de Sotchi que dans le périmètre olympique proprement dit, a assuré mardi l'un des principaux responsables américains de l'antiterrorisme.

"Le plus grand danger est que d'éventuels attentats interviennent en dehors des lieux où se passeront les Jeux, dans les environs ou la région de Sotchi", a affirmé le directeur du Centre national contre-terroriste (NCC), Matthew Olsen.

La sécurité des JO de Sotchi est une préoccupation majeure des autorités russes, mais aussi américaines, après deux attentats suicide meurtriers fin décembre à Volgograd, dans le sud de la Russie (à 700 km de Sotchi), et les récentes menaces d'islamistes du Caucase du Nord de commettre des attaques pendant les Jeux.

Entendu par la commission du Renseignement de la Chambre des représentants, M. Olsen a jugé que la principale menace provenait de l'Emarat Kavkaz, ou Emirat du Caucause, un groupe considéré comme associé à al-Qaïda par le Conseil de sécurité de l'ONU.

A trois jours de l'ouverture des Jeux d'hiver, le directeur du NCC a indiqué que les services américains surveillaient "plusieurs menaces spécifiques ayant des degrés divers de crédibilité".

"C'était attendu, c'est ce que nous avons déjà vu à l'approche de précédents jeux Olympiques ou d'événements de ce type", a-t-il expliqué.

Interrogé sur le degré de coopération des autorités russes, dénoncées à Washington pour leur manque d'ouverture, Matthew Olsen a jugé qu'"on peut toujours faire plus dans ce domaine. Mais en ce moment, je dirais que le niveau (de coopération) est bon".

Le directeur national du renseignement (DNI) James Clapper a de son côté reconnu que les Russes étaient "plus enclins à coopérer quand il s'agit de menaces extérieures, moins quand il s'agit de menaces intérieures" aux frontières russes.

La Maison Blanche s'était inquiétée fin janvier d'une hausse "inquiétante" du risque d'attentats. Vendredi le président Barack Obama a affirmé que les Jeux olympiques de Sotchi seraient "sûrs" mais a encouragé ses compatriotes faisant le voyage à être vigilants car il existe toujours des "risques".

INOLTRE SU HUFFPOST