NOUVELLES
04/02/2014 10:13 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

Le slopestyle pourrait créer l'effet boule de neige pour le Canada

SOTCHI, Russie - Le Canada se voit offrir une occasion en or d'amorcer les Jeux de Sotchi sur les chapeaux de roue grâce à la nouvelle épreuve olympique de slopestyle, en surf des neiges.

Les planchistes de style libre seront les premiers médaillés des XXIIes olympiades d'hiver, en début d'après-midi samedi, et les dirigeants de Canada Snowboard rêvent secrètement d'un triplé masculin.

«Notre directeur Robert Joncas (Haute performance) a dit qu'il mangera ses bas, si ça se produit. J'ai fait même la promesse que lui, confie le président de Canada Snowboard, Guy Poupart. Je ne prendrai pas de chance. Je vais garder une paire de bas propre dans mes poches», ajoute-t-il à la blague.

La récente montée du jeune Bromontois Maxence Parrot permet de croire davantage au rêve. Après avoir signé son premier succès en Coupe du monde à Stoneham, le 19 janvier, Parrot a remis ça, la semaine suivante, en remportant la prestigieuse épreuve des X-Games, au Colorado. On doit le considérer comme un des prétendants pour l'obtention de la médaille d'or, au même titre que ses coéquipiers Sébastien Toutant, de Montréal, et Mark McMorris, de Regina. L'autre membre de l'équipe, Charles Reid, de Mont-Tremblant, pourrait mélanger les cartes.

Du côté féminin, la Britanno-Colombienne Spencer O'Brien, championne mondiale en titre, fait figure de grande favorite en vue de la finale, dimanche.

Les Canadiens tenteront d'afficher leurs couleurs, jeudi, à l'occasion des qualifications présentées la veille de la cérémonie d'ouverture.

Poupart estime que la nouvelle épreuve olympique pourrait provoquer au sein de l'équipe canadienne une émulation semblable à celle qu'a eue la conquête historique de la médaille d'or du skieur acrobatique Alexandre Bilodeau, à Vancouver en 2010.

«La victoire d'Alexandre avait créé un effet boule de neige pour les athlètes, en plus de susciter un engouement pour les Jeux à travers le pays, souligne-t-il. Une bonne récolte de médailles en slopestyle pourrait avoir le même effet sur la délégation cette année.»

Poupart dit qu'on garde le cap sur l'objectif de cinq médailles canadiennes en surf des neiges, même si quelques espoirs sont amochés physiquement.

McMorris s'est fracturé une côte lors des X-Games, le 25 janvier, et la surfeuse Maelle Ricker vient de subir une opération à un poignet après s'être blessée à l'entraînement, le 28 janvier.

«Ils seront tous deux de la partie, affirme le président de Canada Snowboard. On a confectionné un corset orthopédique pour Mark tandis que Maelle devra porter un léger plâtre. Ce n'est pas une blessure ligamentaire dans son cas.»

Ricker, médaillée d'or olympique en titre, doit être en action le 16 février en snowboard cross féminin.

Dans cette épreuve, la Québécoise Dominique Maltais possède également le statut de favorite. Maltais s'est légèrement blessée à un genou aux X-Games, mais ce n'est rien de sérieux. C'est ce qu'elle a laissé savoir sur son compte Twitter, peu de temps après avoir renoncé à participer à la petite finale.

Les autres espoirs de médaille canadienne en surf des neiges reposent principalement sur les Québécois Caroline Calvé, Ariane Lavigne et — qui sait peut-être même le bon vieux — Jasey-Jay Anderson, dans les épreuves alpines.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Sotchi 2014: douze nouvelles épreuves font leur entrée Voyez les images
Galerie photo Les plus grands moments du Canada aux Jeux Olympiques d'hiver Voyez les images