DIVERTISSEMENT
04/02/2014 12:05 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

Louis-Jean Cormier offrira un spectacle gratuit à Montréal en lumière

©Richmond Lam

MONTRÉAL - Lorsqu'il est question du festival Montréal en lumière, le mot «spectaculaire» revient régulièrement dans la bouche de Laurent Saulnier, vice-président à la production et à la programmation de l'événement.

Le festival hivernal, dont la thématique de cette année sera «Pleins feux sur Montréal», souhaite en mettre plein la vue à ceux qui se rendront sur la Place des festivals.

D'abord avec des spectacles extérieurs gratuits sur la grande scène. Louis-Jean Cormier ouvrira le festival le 20 février, tandis que Poirier et ses invités mettront un point final à l'événement le 1er mars. Entre les deux, Jimmy Hunt, Caféïne, Bet.e & Stef, Dead Obies et Jason Bajada présenteront leurs spectacles.

Le festival a également recréé cette année une arrière-cour typique de Montréal à l'intérieur d'une immense structure de conteneurs ayant 80 pieds de long, 50 pieds de large et 45 pieds de haut.

«Il va y avoir, dans ce bâtiment, différentes alcôves. On va pouvoir entrer à l'intérieur des conteneurs où il va y avoir différents appartements qui vont être mis en scène. Un appartement, par exemple, où on va pouvoir aller jouer à des jeux vidéo, un appartement de grand-mère où on va pouvoir tricoter...», illustre Laurent Saulnier.

«Toutes les surfaces de conteneurs vont servir à faire des projections. Ça risque d'être assez spectaculaire comme endroit.»

Montréal en lumière célébrera également plusieurs anniversaires, dont son 15e, lors d'un grand événement qui se tiendra le 22 février. Le 40e anniversaire de la compagnie Jean Duceppe, le 50e de la Place des Arts et le 80e de l'Orchestre symphonique de Montréal seront aussi soulignés. L'événement inclura 30 minutes de musique classique et de projections vidéo sur les édifices de l'esplanade de la Place des Arts, qui retraceront les moments forts de ces institutions.

«Bien honnêtement, je pense qu'on n'aura jamais vu autant de pyrotechnie à cet endroit-là. Ça risque d'être quelque chose d'assez spectaculaire», réitère Saulnier.

Autre concept «spectaculaire»: le projet Montréal en visages, qui invitera les festivaliers à entrer dans un «vidéomaton», «un peu sur le principe des vieux photomatons qu'on avait dans les stations de métro à l'époque», rappelle le responsable de la programmation. Le visage des participants sera ainsi capté en vidéo, puis projeté sur les trois étages de la façade de la Maison du festival.

«Les gens vont pouvoir voir votre visage à partir du coin de la rue St-Laurent et Ste-Catherine ou à peu près», décrit Saulnier.

Ces événements musicaux et lumineux viennent illustrer ce que Laurent Saulnier décrit comme étant l'ADN de Montréal en lumière, qui contient trois composantes: les arts de la scène, les projections, mais aussi la gastronomie.

Le volet gastronomie met en lumière cette année la région des Laurentides. Sept chefs de la région ont ainsi été invités à concocter sept soupes, qui seront servies gratuitement aux festivaliers le samedi 22 février à compter de 16 h, au pied de l'esplanade.

Montréal en lumière se tiendra du 20 février au 2 mars. La programmation extérieure complète est disponible sur le site du festival, au www.montrealenlumiere.com.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Nuit blanche 2013 Voyez les images