NOUVELLES
04/02/2014 03:48 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT

Concorde : la CSN plaide pour la relance de l'hôtel

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) a adopté une résolution pour que le Concorde situé sur la Grande Allée conserve sa vocation hôtelière.

La CSN rappelle que l'économie de Québec dépend en grande partie de l'industrie touristique. Elle fait valoir que le Concorde représente 100 000 nuitées par année, dont la moitié est réservée par des gens d'affaires.

L'hôtel contribue ainsi à la vitalité économique de la ville de Québec et doit être relancé, soutient Anne Gingras, présidente de la CSN.

Elle déplore par ailleurs que les travailleurs du Concorde, qui perdront leur emploi prochainement, n'aient pas été défendus par l'Association hôtelière du Québec.

« On a l'Association des hôteliers, au lieu de monter aux barricades pour voir de quelle façon on peut maintenir une vocation hôtelière au niveau du Concorde, elle accuse la CSN d'être derrière la fermeture du Concorde à cause de "ses grasses conditions de travail et ses conditions salariales" », souligne Ann Gingras.

Le Concorde fermera ses portes le 12 février. Les quelque 250 employés du Concorde ont reçu un avis de cessation d'emploi en vigueur dès le lendemain. 

Des résidents pour « faire revivre » le quartier

De son côté, Eddy Savoie, propriétaire du Groupe Savoie, attend l'aval de la Ville de Québec pour obtenir un changement d'usage pour le bâtiment et ainsi permettre la transformation de l'hôtel en appartements pour personnes âgées autonomes.

Il souhaite rencontrer le maire de Québec sous peu. Ce dernier a fait savoir récemment qu'il souhaitait que l'immeuble conserve sa vocation hôtelière.

M. Savoie soutient que l'ajout de 500 résidents dans le secteur créera de l'achalandage à l'année.

« Les gens aujourd'hui qui ont 65, 70, 75 ans, c'est des gens qui sont très en forme, se promènent, vont manger et en plus, une chose qui est très importante, si on a 500 personnes qui retestent dans cet hôtel, il y va avoir beaucoup d'enfants, d'amis qui vont venir les voir et pour moi, ça va faire revivre le quartier », affirme M. Savoie.

Des employés actuellement au Concorde pourraient être embauchés pour travailler dans la nouvelle résidence, ajoute M. Savoie.

« S'il y a des gens qui travaillaient au Concorde qui sont intéressés de venir travailler dans les résidences Soleil aux conditions qu'on a, et nous on a 80 % de nos entreprises qui sont syndiquées, alors pour nous naturellement, si ces gens-là sont intéressés, on va être intéressés à ces gens-là aussi », dit-il.

Si le changement de vocation pour l'immeuble est accepté, le Groupe Savoie entend investir 25 à 30 millions de dollars en rénovation pour transformer l'hôtel en résidence pour personnes âgées. Les travaux s'échelonneraient sur six à huit mois.

L'entreprise ne rejette par ailleurs pas l'idée que le restaurant l'Astral qui sera conservé puisse être accessible au public.