NOUVELLES
04/02/2014 08:07 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

Commerce de détail au Québec : faible progression des ventes en 2013

La progression des ventes des détaillants québécois n'a été que de 1,5 % en 2013 et la prochaine année ne s'annonce guère mieux, avec une croissance de 1 %, estime le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD).

L'étude de l'organisme, réalisée par le Groupe Altus recherche marketing et dont les résultats ont été dévoilés mardi, souligne que dans le reste du Canada, les ventes ont grimpé de 2,4 %, pour atteindre 481,3 milliards de dollars.

Au Québec, sept sous-secteurs ont connu des progressions en 2013, les plus marquées étant enregistrées dans ceux des vêtements (12,8 %) ainsi que des pharmacies et magasins de produits de soins personnels (10,7 %).

À l'inverse, un recul a été observé dans six sous-secteurs. Les ventes ont particulièrement baissé dans les centres de rénovation, quincailleries, construction et jardinage (4,4 %) ainsi que les stations-service (3,8 %).

Selon le président-directeur général du CQCD, Léopold Turgeon, les consommateurs québécois ne devraient pas dépenser davantage en 2014 malgré l'arrivée de nouveaux joueurs étrangers - comme Target - sur le marché.

L'arrivée de nouveaux concurrents pourrait cependant exercer une pression à la baisse sur les prix dans certains sous-secteurs.

M. Turgeron dit vouloir demeurer prudent pour ses prévisions de ventes en 2014, notamment en raison de la stabilité des taux d'intérêt, du revenu des consommateurs, de l'emploi ainsi qu'une faible progression de l'inflation.

En 2013, quelque 441 000 personnes travaillaient dans le secteur du commerce de détail, soit 2000 de moins qu'en 2012.