NOUVELLES
04/02/2014 04:19 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

A Berlin, Erdogan cherche à rallier le soutien des Turcs d'Allemagne

En pleine tourmente en Turquie, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a tenté mardi à Berlin de se rallier l'importante communauté turque d'Allemagne, jurant qu'il ne plierait pas avant des élections cruciales pour son camp islamo-conservateur.

"Nous resterons debout! Nous ne nous inclinerons pas, soyez-en certains! Nous ne nous inclinons que devant Dieu!", a lancé M. Erdogan devant des milliers de Turcs réunis dans une salle de spectacle de Berlin.

Accueilli en triomphe par une foule de sympathisants agitant des drapeaux turcs et brandissant ses portraits, le dirigeant contesté, qui avait dans la journée rencontré la chancelière Angela Merkel, a assuré que la Turquie continuerait "de grandir dans la stabilité, le calme et la paix" malgré un climat de tension exacerbé par un scandale politico-financier.

Avant les élections municipales de mars et la présidentielle de l'été, déterminantes pour son avenir après plus de onze ans de règne sans partage, M. Erdogan est venu chercher des voix en Allemagne, pays qui compte un million et demi de Turcs, la plus importante communauté hors de Turquie.

Au total, quelque 3 millions de Turcs ou de personnes d'origine turque vivent en Allemagne, ce qui en fait l'une des plus grosses circonscriptions électorales pour M. Erdogan après Istanbul, Ankara et Izmir.

Or pour la première fois, les Turcs à l'étranger vont pouvoir cette année voter dans leur pays de résidence.

Cette manifestation, organisée par ses partisans et placée sous le slogan: "Berlin rencontre le grand maître", se déroulait dans une salle de spectacles du quartier de Kreuzberg, surnommé "Little Istanbul". Berlin est d'ailleurs la plus grande ville turque hors de Turquie.

"Je veux que vous soyez fiers de vivre en Allemagne", a-t-il lancé à ses concitoyens dans un discours de plus de 40 minutes en turc. "Mais je veux aussi que vous soyez fiers du drapeau turc. Vous êtes les enfants d'un grand pays", a-t-il ajouté, invitant la jeune génération à "ne pas oublier sa religion et ses racines pour devenir des étrangers".

"Vous êtes des Turcs européens!", leur a-t-il encore lancé.

Comme s'il tenait un meeting de campagne dans son pays, il a ensuite énuméré les progrès, notamment économiques, enregistrés depuis l'accession de son Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir.

"Peut-il y avoir de la corruption dans un pays où le PIB a crû de 200 à 800 milliards de dollars?", s'est-il interrogé, après l'incarcération en décembre de proches du régime pour fraude et un large remaniement gouvernemental.

Il s'en est également pris à ses adversaires politiques, notamment au prédicateur Fethullah Gülen, qui vit aux États-Unis alors que leur rivalité s'est exacerbée ces derniers mois. "Ceux qui veulent s'immiscer dans la politique n'ont pas à le faire en donnant des consignes depuis un lointain" étranger, a souligné le Premier ministre.

Dans la salle, ses partisans défendaient les réformes entreprises par l'ancien maire d'Istanbul. "Je vis à Berlin, mais quand je vais en Turquie, je remarque qu'il y a tant de choses qui ont changé positivement depuis qu'il est Premier ministre", a expliqué à l'AFP Sangül Esmer, une jeune femme de 29 ans qui porte le voile, comme la plupart des femmes présentes à ce rassemblement. "Une majorité de gens sont satisfaits de ce qu'il fait, j'espère que son camp va gagner cette année", a ajouté la jeune femme, qui est née et a grandi à Berlin.

"On croit en lui de tout notre coeur, on admire son courage", a renchéri Oktay Torun, 42 ans, venu avec sa fille. "Il a fait construire des hôpitaux, des routes, nous ne sommes plus dépendants de l'extérieur".

Malgré le soutien apporté mardi soir, Berlin est plutôt considérée comme anti-Erdogan. La capitale allemande s'était retrouvée au centre de la fronde anti-gouvernementale en juin dernier avec l'installation d'un camp sur une place de Kreuzberg en solidarité avec les occupants du parc Gezi à Istanbul.

yap/fjb/plh