NOUVELLES
03/02/2014 12:22 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT

Pie XII: le pape François envisage d'accélérer l'ouverture des archives vaticanes

Le pape François envisage d'accélérer l'ouverture des archives vaticanes sur le pontificat controversé de Pie XII (1939-1958), accusé par certains d'avoir été trop silencieux sur le sort des Juifs sous le nazisme, ont indiqué lundi des sources vaticanes.

L'ouverture des archives, fortement réclamée par la communauté juive, dépend du pape, qui est le seul à pouvoir en autoriser la consultation. Cela n'a pas encore été fait en raison du grand nombre de documents à classifier, et aussi par égard pour les personnes encore vivantes ayant traversé cette époque, selon les même sources.

"Il est possible que le pape annonce son ouverture rapide", assure une source de la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), qui précise que la documentation est déjà informatisée, prête à être consultée par les historiens et les experts, comme l'exige le Vatican.

"La figure de Pie XII n'y apparaît pas si terrible", selon cette source.

En juillet 2011, le préfet des Archives vaticanes, Mgr Sergio Pagano, avait promis des découvertes "étonnantes" pour "dans trois (autrement dit 2014) ou quatre ans".

Des rabbins et des historiens ont accusé le pape Eugenio Pacelli de passivité face à l'Holocauste, demandant que soit suspendu le processus de béatification, au moins pour une génération.

D'autres, dont l'historienne juive italienne Anna Foa, soutiennent que le pape a aidé des milliers de Juifs italiens à se cacher en faisant ouvrir les couvents et les maisons religieuses.

En 2009, Benoît XVI avait signé un décret qui confirmait "les vertus héroïques" de Pie XII, le proclamant "vénérable", une étape vers une possible béatification. Cette décision avait suscité de nombreuses réactions d'indignation dans la communauté juive mondiale.

La neutralité tant reprochée à Pacelli lui aurait précisément permis, selon la formule de Benoît XVI, d'"être un des grands justes qui a sauvé plus de juifs qu'aucun autre".

En juillet 2012, le Mémorial de la Shoah à Jérusalem, le Yad Vashem, avait rendu moins sévère le texte qui accusait Pie XII de n'avoir rien fait pour les Juifs pendant l'Holocauste, relevant que tout le monde n'était pas d'accord sur son attitude.

Le pape argentin, qui entretenait une relation très amicale avec la communauté juive argentine, a qualifié l'Holocauste de "honte pour l'humanité".

Le pape doit se rendre en Terre Sainte, du 24 au 26 mai. Trois étapes sont prévues, dont Jérusalem. On ne sait pas pas encore s'il se rendra au Yad Vashem au cours de sa très brève visite dans la Ville Sainte. L'annonce de l'ouverture des archives pourrait avoir lieu avant ou à l'occasion de ce voyage.

kv-jlv/mle/mr