NOUVELLES
03/02/2014 03:14 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT

Mort d'un garçon en Ontario: les parents entament leur procès pour meurtre

BRAMPTON, Ont. - Un garçon de 10 ans a été enchaîné à son lit, a reçu des coups de pied et a été affamé avant de mourir, ont plaidé lundi à Toronto des procureurs de la Couronne à la première journée du procès pour meurtre intenté contre son père et sa belle-mère.

Les résultats de l'autopsie ont révélé «blessures par-dessus blessures» et des plaies ouvertes sur le corps émacié du petit Shakeil Boothe, ainsi que des indices clairs d'infection dans ses poumons et dans son sang, a déclaré la procureure Kelly Slate dans ses remarques préliminaires.

Selon la poursuite, la mort de l'enfant a été provoquée par la combinaison de blessures physiques, de malnutrition, de pneumonie et d'autres infections.

Le père de l'enfant, Garfield Boothe, et la conjointe Nichelle Boothe-Rowe sont accusés de meurtre non prémédité. Le corps sans vie du jeune Shakeil avait été découvert le 27 mai 2011 dans la demeure familiale à Brampton, en Ontario.

Le garçon avait quitté la Jamaïque, et les soins de sa grand-mère, en 2009 pour venir rejoindre son père au Canada, dans l'espoir d'améliorer son sort. Selon Me Slate, les deux accusés «avaient l'obligation de prendre soin de cet enfant de 10 ans dès son arrivée au Canada». Mais les choses ont changé quand le couple a eu son propre enfant, en septembre 2010, plaide la procureure.

Des infirmières passées à la demeure du couple après la naissance du bébé «n'ont vu aucune trace d'un autre enfant vivant dans la maison», a poursuivi Me Slate.

Boothe a appelé le 9-1-1 dans l'après-midi du 27 mai pour signaler que Shakeil n'était plus conscient, ou qu'il ne respirait pas. Des ambulanciers ont mentionné lundi qu'ils avaient trouvé l'enfant gisant sur son lit, froid et tendu, avec un peu de bave au coin des lèvres, ce qui porte à croire qu'il était déjà mort depuis un certain temps.